Master of Port : Julia Scavo met son expérience internationale en jeu

Publié le par Jean Bernard

Il y a cinq ans, Julia Scavo était en finale à l'ambassade du Portugal. Mais c'est Bertrand Bijasson qui est reparti avec le titre. Photo JB

Il y a cinq ans, Julia Scavo était en finale à l'ambassade du Portugal. Mais c'est Bertrand Bijasson qui est reparti avec le titre. Photo JB

Les 15 et 16 octobre prochain, à Paris, se déroulera la phase finale de la 17e édition du Master of Port. Onze candidats issus de la sélection nationale organisée dans la capitale seront en compétition. Je vous propose de mieux les connaître.

Finaliste il y a cinq ans alors qu'elle était une toute jeune maman, Julia Scavo avait déjà une bonne expérience des concours. Roumaine d'origine mais française de coeur basée sur la Côte d'Azur, elle avait suscité la curiosité au printemps 2010 à l'occasion du concours A.S.I. du Meilleur sommelier du monde organisé au Chili. Pour sa première apparition à ce niveau, elle s'était hissée en demi-finale et avait remporté le prix spécial Acqua Panna - San Pellegrino. Depuis, elle a également participé au mondial japonais en 2013 et, surtout, est montée à deux reprises sur le podium du concours A.S.I. du Meilleur sommelier d'Europe, à San Remo puis, tout récemment à Vienne.

Autant de performances qui, associées à une volonté farouche de réussir et à une capacité rare à mémoriser beaucoup d'informations, en font inévitablement une candidate très sérieuse à la victoire.

Pourquoi avez-vous choisi de participer au concours Master of Port dont la demi-finale se disputera ce dimanche 15 octobre à Paris et la finale le lendemain ?
J’ai décidé de me présenter au concours du Master of Port car ma première expérience à ce concours en 2012 m’a laissé des souvenirs inoubliables et forts plaisants. Elle m’a donné le goût d’aller plus loin afin d’entretenir mon intérêt ardent pour le vin de Porto. La région du Douro suscite en moi une vive émotion car elle érige le vin en objet culturel riche de son histoire, de sa géographie, de sa géologie. Elle l’empreint également de touches artistiques oscillant entre le bleu des azuléjos, la mélancolie du fado et l’art du vinificateur.
Que représente ce concours pour vous ?
C’est pour moi l’opportunité d’approfondir ce sujet qui m’est si cher, d’enrichir ma passion pour le Porto, de partager avec d’autres passionnés et de redécouvrir un univers vaste qui se transforme en microcosme à notre échelle humaine, lors de quelques instants.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article