Anthony Hubault est parti trop tôt, la sommellerie française en deuil

Publié le par Jean Bernard

17 novembre 2014, jour de la sélection du MOF - 25 octobre 2021 à l'occasion de Sommeliers Dating. (JB)

17 novembre 2014, jour de la sélection du MOF - 25 octobre 2021 à l'occasion de Sommeliers Dating. (JB)

En finale du MOF, comme tous les autres candidats, Anthony avait apporté beaucoup de soins à partager son savoir avec le commis placé sous sa responsabilité. (JB)
En finale du MOF, comme tous les autres candidats, Anthony avait apporté beaucoup de soins à partager son savoir avec le commis placé sous sa responsabilité. (JB)

En finale du MOF, comme tous les autres candidats, Anthony avait apporté beaucoup de soins à partager son savoir avec le commis placé sous sa responsabilité. (JB)

Le 25 octobre dernier, Anthony avait félicité Florent Martin pour son titre de MSF. (JB)

Le 25 octobre dernier, Anthony avait félicité Florent Martin pour son titre de MSF. (JB)

Il est toujours trop tôt pour partir loin de ce monde. Pour Anthony Hubault dont j'apprends avec beaucoup de peine le décès, c'est une évidence.

Victime d'une intoxication au monoxyde de carbone chez lui à Chantilly, il s'est éteint à l'âge de 43 ans. Quelle tristesse...

C'est à l'occasion des concours que nos routes s'étaient croisées et qu'une amitié sincère s'était nouée. Sa culture, son élégance dans les gestes professionnels et une certaine forme de réserve aussi, étaient autant d'atouts. Son écriture aussi, précise et respectueuse des règles calligraphiques dont les jeunes générations n'ont que faire, était également une forme de signature reconnaissable entre mille. L'héritage, sans doute, d'études littéraires qui avaient précédé une approche du droit avant que la passion du vin ne se manifeste.

Le 17 novembre 2014, à l'école Ferrandi, il se frottait à la sélection du concours Un des meilleurs ouvriers de France. Cette étape brillamment franchi, il avait donc rejoint l'Institut Paul-Bocuse à Ecully le 5 février 2015 afin de disputer la finale. Il ne devait pas intégrer la famille des MOF mais n'avait pas renoncé pour autant à tenter à nouveau sa chance.

Le 29 février 2016 à l'occasion de la sélection pour le Meilleur sommelier de France puis, deux ans plus tard, à nouveau pour le MOF. Sans réussite à chaque fois. Mais il faut dire que sa situation professionnelle lui laissait certainement moins de temps pour se préparer. Car après avoir multiplié les expériences à Londres puis en France auprès de cuisiniers étoilés (Alain Montigny, Hélène Darroze, Arnaud Faye) il avait décidé d'évoluer. En créant sa cave "Hubault 1539" à Chantilly puis en donnant une orientation vers le vin à L'Archi Bar à Paris.

Des conseils en création de carte des vins et des dîners autour d'accord mets-vins étaient autant d'autres activités qui rythmaient sa vie de sommelier.

Le destin a décidé que tout cela cesse une nuit de février 2022...

Au-delà des mots et de ces quelques images, je présente mes sincères condoléances à sa famille et ses proches plongés dans le deuiL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article