Meilleur jeune sommelier de France : voici Hugo Courtois, il sera l'un des onze demi-finalistes

Publié le par Jean Bernard

Meilleur jeune sommelier de France : voici Hugo Courtois, il sera l'un des onze demi-finalistes

Dimanche 28 mars, le lycée professionnel Georges-Baptiste de Canteleu, près de Rouen, devrait accueillir la demi-finale du concours du Meilleur jeune sommelier de France organisée par l'Union de la Sommellerie Française. Après une première sélection qui réunissait 122 candidats à travers la France, les onze plus performants ont été retenus pour poursuivre l'aventure.

Je vous propose de tous les découvrir par ordre alphabétique. Aujourd'hui voici Hugo Courtois, sommelier du restaurant Maison Rostang ** à Paris.

"Mes motivations pour participer au concours ? Il faut d'abord dire que c'est une année déplorable pour notre profession, une année de perdue professionnellement. Mais je suis jeune et je me devais de tirer profit de cette situation, trouver un nouveau challenge qui puisse stimuler mon esprit et garder mes sens en éveil. Participer au concours du Meilleur Jeune Sommelier de France est en cela une bénédiction !" Et comme la sélection s'est plutôt bien passée pour lui, Hugo Courtois poursuit donc l'aventure.

Mais bien avant de penser faire carrière dans le monde de la gastronomie et du vin, ce Francilien a suivi une scolarité classique jusqu'à l'obtention du Bac en section littéraire. Et comme beaucoup aujourd'hui, c'est au terme de cette étape importante qu'il a choisi de changer de voie. Direction le lycée des métiers Jean-Drouant à Paris pour suivre cette fameuse phase de mise à niveau qui permet notamment de conforter (ou non) de choix d'orientation. Dans le cas de Hugo, l'étape fut positive.

Expérience australienne

Sans changer de décor, il a poursuivi ses études pour obtenir le BTS option art culinaire de la table et du service avant de s'accorder une pause de trois ans. En effet il a attendu la rentrée 2019 pour débuter la mention complémentaire sommellerie au sein du campus Saint-Gratien de l'école Ferrandi. Une spécialisation en alternance qui lui a ouvert les portes de la célèbre Maison Rostang qui lui a offert ensuite son premier poste de sommelier.

Car bien avant d'intégrer ce deux étoiles Michelin, Hugo Courtois a profité de stages et emplois saisonniers pour étoffer son CV autant que ses connaissances. Et le premier, au Plaza Athénée, fut loin d'être le moindre. Un séjour au Relais & Châteaux Castel Clara à Belle Ile-en-mer a précédé une escapade de sept mois en Australie.

A son retour en France, ce jeune homme discret qui se tient plutôt à l'écart des réseaux sociaux a choisir de s'ouvrir à d'autres environnements toujours en lien avec l'univers dont il avait choisi de faire son quotidien. Chez Philippe Alleosse, artisan fromager affineur, d'abord, puis au domaine Romain Guiberteau en val de Loire, le sommelier s'est imprégné d'expériences bien utiles aujourd'hui. Dans le travail comme lors du concours.

A suivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article