Meilleur jeune sommelier de France : voici Marylou Javault, elle sera l'une des onze demi-finalistes

Publié le par Jean Bernard

Meilleur jeune sommelier de France : voici Marylou Javault, elle sera l'une des onze demi-finalistes

Dimanche 28 mars, le lycée professionnel Georges-Baptiste de Canteleu, près de Rouen, devrait accueillir la demi-finale du concours du Meilleur jeune sommelier de France organisée par l'Union de la Sommellerie Française. Après une première sélection qui réunissait 122 candidats à travers la France, les onze plus performants ont été retenus pour poursuivre l'aventure.

Je vous propose de tous les découvrir par ordre alphabétique. Aujourd'hui voici Marylou Javault, étudiante  à l'Institut des sciences de la vigne et du vin de Villenave d'Ornon.

"L'année dernière, quand j'étais en mention complémentaire, je devais participer au concours du Meilleur élève sommelier trophée Chapoutier. Comme le Covid m'a privé de cette épreuve, je prends une sorte de revanche aujourd'hui. Il faut dire aussi qu'Adrien Cascio, mon chef sommelier au cours de l'apprentissage et finaliste de ce concours en 2019, m'a poussé à me présenter. Il croit en moi et m'a certifié que j'avais mes chances..." C'est donc très motivée que Marylou Javault va se présenter en Normandie. "Au-delà de ça, cela me permet de garder un pied dans la sommellerie. Me présenter à la sélection m'a poussée à approfondir l'étude des vignobles français et européens et ainsi acquérir de nouvelles connaissances."

Garder un pied dans la sommellerie, l'expression a effectivement un sens tout particulier pour la jeune femme bachelière "économique et social" avec l'option sciences politiques. Car ensuite elle a pris le temps de choisir quel sens donner à sa vie future. Commençant par des animations théâtrales en milieu scolaire elle s'est ensuite orientée vers la restauration dans des établissements traditionnels de Gironde. Un déclic sans doute qui va la conduire jusqu'à l'obtention d'un BTS en hôtellerie-restauration puis de cette fameuse mention complémentaire en sommellerie. A chaque fois, elle a ajouté au diplôme le titre de major de promotion.

Elle boucle une licence pro

Mais au terme de l'année scolaire et donc de son contrat d'apprentissage au Château Lafaurie-Peyraguey, Marylou Javault a décidé de poursuivre ses études en intégrant l'Institut des sciences de la vigne et du vin, dans l'agglomération bordelaise. Elle y prépare une licence professionnelle avec pour spécialité l'oenotourisme.

"Pour l'instant je n'ai plus de lien avec la sommellerie, et cela me manque fortement", regrette-t-elle. C'est donc par l'intermédiaire du Meilleur jeune sommelier de France qu'elle a réussi à garder ce fameux pied dans un univers qui l'a définitivement conquise.

Et puis, elle retrouvera bientôt le domaine du sauternais qui se partage entre viticulture, restauration gastronomique et hôtellerie haut de gamme dans le cadre d'un stage. 

Une perspective pour laquelle elle déborde d'enthousiasme.

A suivre...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article