Meilleur élève sommelier 2018, Manon Durand vous invite à découvrir son coup de coeur

Publié le par Jean Bernard

Manon Durand a choisi, un peu à la manière de Louise-Anne Ruhlmann, une autre jeune sommelière alsacienne, d'asseoir toute la première partie de sa formation au lycée Alexandre-Dumas, dans la banlieue de Strasbourg. Ensuite elle a conclu par une mention complémentaire à l'écart de ses racines familiales et d'un établissement qu'elle connaissait par coeur. En effet après un Bac scientifique (mention bien !) elle y a effectué une mise à niveau avant de suivre les cours du BTS option arts du service et de la table...

Pour se préparer à intégrer une profession qui rime en général avec passion, elle a donc rejoint le lycée hôtelier de Chamalières. Et c'est à cette structure et à son formateur principal, Thomas Vivant, qu'elle a offert en 2018 un premier succès dans le cadre du concours du Meilleur élève sommelier en vins et spiritueux de France - Trophée Chapoutier.

Après des stages saisonniers qui lui ont permis d'évoluer en cuisine et en salle lors des étés précédents, Manon Durand a tutoyé les sommets en rejoignant la Maison Pic, à Valence, et son chef sommelier Baptiste Gauthier. Ce stage de fin d'études a abouti à un premier emploi comme commis sommelière.

Poste qu'elle a quitté pour rejoindre Paris quelques mois plus tard. Désormais elle travaille au Grand Restaurant de Jean-François Piège où elle côtoie au quotidien Baptiste Cavagna, le chef sommelier de ce deux étoiles Michelin. Une nouvelle étape pour une jeune femme qui a affirmé sa personnalité et son talent au cours des deux années écoulées depuis sa victoire à Tain L'Hermitage. A noter que cette année 2018 fut également marquée par son 2e prix au concours Vocation Sommelier organisé par la société Baron Philippe de Rothschild.

Aujourd'hui, suivez Manon dans le val de Loire le temps d'une dégustation.

Retrouvez l'intégralité de la finale 2018 de Manon Durand au Trophée Chapoutier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article