A Singapour, Julien Drevon est un sommelier heureux de partager son coup de cœur né en Champagne

Publié le par Jean Bernard

Conquis par les charmes de l'Asie il y a dix ans, Julien Drevon a tourné la page d'une première et courte partie de sa carrière de sommelier qui l'a vu rapidement trouver sa place dans l'univers gastronomique. Celui de Christian Têtedoie à Lyon puis celui de Guy Savoy à Paris. C'est d'ailleurs le célèbre chef trois étoiles français qui lui offrira sa première place de chef sommelier au Marina Bay Sands "Guy Savoy & Waku Ghin" à Singapour.

Une ville-état que l'Isérois formé à la sommellerie à Nîmes au lycée hôtelier L'Etincelle par Gérard Bouvet et Alain Fanjaud n'a plus quitté depuis. En revanche, il a changé d'horizon professionnel en intégrant le groupe Sarment dont il est l'un des managers. Spécialisé dans l'importation et la distribution de vins et de spiritueux, Sarment s'est entouré de sommeliers qui animent des événements et forment également les professionnels locaux du vin. Une société au sein de laquelle Julien a pris de nouvelles responsabilités en août dernier en devenant responsable des "Fine wines" pour l'Asie du sud-est.

Vainqueur du Chapoutier en 2006

Avant de débuter ce parcours, Julien Drevon a profité de sa formation pour découvrir l'univers des concours. Ce qui lui a permis d'inscrire son nom au palmarès de celui du Meilleur élèves sommelier en vins et spiritueux de France – Trophée Chapoutier en 2006.

La même année, sélectionné en Languedoc-Roussillon, il disputera l'épreuve interrégionale du Trophée Ruinart du Meilleur jeune sommelier de France disputée à Monaco. Finaliste avec Fabrice Pépino et Franck Gérome, il verra ce dernier obtenir son billet pour l'étape nationale qui réunissait quelques mois plus tard à Reims un plateau de choix avec Benjamin Roffet, Romain Iltis, Florian Balzeau, Christophe Santos et Antoine Petrus, le futur vainqueur.

Mais retour à Singapour où Julien Drevon a choisi de nous présenter et de nous parler d'un produit original venu tout droit de Champagne.

Bonne dégustation !

Souvenirs de la finale interrégionale du Trophée Ruinart en octobre 2006 à Monaco. (Photos JB)
Souvenirs de la finale interrégionale du Trophée Ruinart en octobre 2006 à Monaco. (Photos JB)
Souvenirs de la finale interrégionale du Trophée Ruinart en octobre 2006 à Monaco. (Photos JB)
Souvenirs de la finale interrégionale du Trophée Ruinart en octobre 2006 à Monaco. (Photos JB)

Souvenirs de la finale interrégionale du Trophée Ruinart en octobre 2006 à Monaco. (Photos JB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article