Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019

Publié le par Jean Bernard

Ann Long succède à Julia Scavo. (Photo Jean Bernard)

Ann Long succède à Julia Scavo. (Photo Jean Bernard)

Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019
Ruinart Sommelier Challenge : Ann Long lauréate de l'édition 2019

Organisée avec le soutien de l'Union de la Sommellerie Française, la deuxième édition du Ruinart Sommelier Challenge a réuni vingt-trois candidats sur le quai de Seine au pied du musée d'Orsay et sacré Ann Long du bar à vins et restaurant cannois UVA.

Cette journée placée sous le signe des rencontres et du partage entre la maison champenoise et des sommeliers qui ont toujours entretenu des liens étroits depuis plus de quarante ans était également une compétition. Un challenge dont la victoire s'est jouée en quarante minutes, le temps de déguster, analyser, commenter et identifier en cernant au plus près les cépages et le millésime et en proposant des accords mets-vins. Quatre vins, uniquement des rosés, aux différences de couleur très marquées étaient proposés à l'aveugle : un rosé des Riceys Bauser 2014, un côtes de Provence château d'Esclans 2018, un Rosé du meunier du château Moulin Pey Labrie 2018 et un palette château Simone 2016.

Des vins sur lesquels ont également planché dans les mêmes conditions les membres du jury, à savoir Frédéric Panaïotis, chef de cave de la maison Ruinart, Julia Scavo lauréate du Challenge en 2018 et Hervé Bizeul, le vigneron roussillonnais vainqueur du Trophée Ruinart du Meilleur jeune sommelier de France en 1981.

L'épreuve a été suivie d'une masterclass animée par Frédéric Panaïotis sur le thème du champagne rosé signé Ruinart. Cinq vins étaient alors présentés : le Ruinart rosé servi en bouteille puis en magnum, le Dom Ruinart 2007, 2004 et enfin le... 1990.

En préambule au déjeuner, Philippe Faure-Brac, président de l'UDSF a pu évoquer les souvenirs personnels qui le lient à la maison champenoise depuis sont titre de Meilleur jeune sommelier de France obtenu il y a 35 ans.

Des souvenirs, la gagnante du challenge 2019 devrait en accumuler beaucoup au début de l'été prochain. Pendant près d'une semaine elle retrouvera en Champagne les lauréats d'une quinzaine d'autres concours organisés par Ruinart à travers le monde.

A noter que le podium français était entièrement féminin puisque Anouk Devray (Le Bristol Paris) et Valéria Tenison (animatrice dégustation au château Léoville Poyferré) ont été mises à l'honneur sans ordre particulier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article