Master of Port 2019 : Mattia Angius sera l'un des neuf demi-finalistes

Publié le par Jean Bernard

Photo Jean Bernard

Photo Jean Bernard

Le dimanche 20 octobre, à Paris, neuf sommeliers participeront à la demi-finale du Master of Port 2019 avec pour ambition de passer cette nouvelle sélection avec succès afin de figurer en finale le lendemain au Cercle national des armées. Voici par ordre alphabétique le premier d'entre eux.

Mattia Angius a beau ne rien cacher de ses origines sardes, c'est bien en voisin qu'il va venir disputer la demi-finale. En effet, il n'aura qu'une place à traverser pour rejoindre les autres candidats, l'espace qui sépare "Le bistrot du sommelier" du Cercle national des armées. Car c'est aux côtés de Philippe Faure-Brac que ce sommelier titulaire d'une mention complémentaire obtenue à... Nîmes travaille depuis plus de deux ans.

Bien avant cela, Mattia a démontré son aptitude à gérer l'espace bar d'un palace italien puis, pendant 18 mois, dans un restaurant londonien. Une expérience qui peux s'avérer utile dans le cadre de l'épreuve de cocktail autour du Porto qui accompagne le concours.

Après l'obtention de son diplôme, le jeune transalpin a pris son premier poste de sommelier tout près d'Avignon avant de goûter au métier côté caviste à Montpellier puis de franchir les portes du George V à Paris. Une capitale où il se sent bien et où le Meilleur sommelier du monde 1992 lui accorde toute sa confiance au quotidien.

Pourquoi avez-­vous choisi de participer au concours Master of Port ?
J’avais envie d’apprendre plus sur la culture du vin de Porto qui me fascine depuis longtemps et je voulais également avoir un nouveau challenge personnel.
Que représente ce concours pour vous ?
Ce concours représente un véritable challenge car c’est la première fois que je participe à un concours de ce niveau. Mais aussi une belle aventure faite de belles rencontres avec des gens passionnés, une possibilité d’élargir mes connaissances sur la culture du Porto.
Selon vous, quelles sont les qualités primordiales nécessaires pour gagner une telle épreuve ?
Selon moi, il faut être détendu, concentré, rigoureux et avoir confiance en ses capacités. Mais surtout de se faire plaisir.
Que vous apporterait le titre ?
Le titre m’apporterait une réelle satisfaction personnelle et professionnelle. Une possibilité de mettre plus en valeur le vin de Porto dans la restauration. Et peut-­être une motivation supplémentaire pour d’autres concours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article