Master of Port 2019 : Gaëtan Bouvier sera l'un des neuf demi-finalistes

Publié le par Jean Bernard

Gaëtan Bouvier (photo JB)

Gaëtan Bouvier (photo JB)

Le dimanche 20 octobre, à Paris, neuf sommeliers participeront à la demi-finale du Master of Port 2019 avec pour ambition de passer cette nouvelle sélection avec succès afin de figurer en finale le lendemain au Cercle national des armées. Voici par ordre alphabétique le deuxième d'entre eux.

Alors qu'il nourrit l'ambition de représenter un jour la France dans un concours international (il disputera la sélection en vue du concours Europe 2017), Gaëtan Bouvier s'est consacré depuis plusieurs semaines à la préparation de la phase finale du Master of Port. Une épreuve dont il connaît parfaitement les contours puisqu'il a atteint le dernier carré lors des deux précédentes éditions (2015 et 2017).

Entre ces deux finales, alors qu'il occupait le poste de chef sommelier du restaurant étoilé lyonnais 'La villa Florentine', il a goûté à la victoire lors du concours du Meilleur sommelier de France disputé à Toulouse. Une référence et surtout un statut qui fait de lui, cette année encore, un des favoris dans la course au titre.

Aujourd'hui en poste au restaurant Saisons l'institut Paul-Bocuse, aux portes de Lyon, il est entouré d'élèves avec lesquels il peut partager son expérience tout en restant au contact de la clientèle. Une orientation professionnelle qui fait suite à une première expérience pédagogique vécue l'année passée au lycée hôtelier de Grenoble et menée en parallèle avec des activités de conseil.

Pourquoi avez-­vous choisi de participer au concours Master of Port ?
Porto est une Appellation qui fût l’une des premières du monde à naître et qui me séduit par son goût, les gens qui la façonnent et ses paysages de carte postale. Nous aimons le mettre en avant dans la salle du restaurant Saisons avec des ouvertures traditionnelles à la pince et des accords précis avec la cuisine du chef Davy Tissot MOF 2004. Enfin, le concours permet de démontrer l’excellence de notre métier de Sommelier qui possède un véritable attrait pour ce vin mythique.
Que représente ce concours pour vous ?
Un moment où les passionnés du vin de Porto se réunissent, chacun avec son rôle. Il est aussi un tremplin pour d’autres préparations.
Selon vous, quelles sont les qualités primordiales nécessaires pour gagner ?
Le travail minutieux, l’humilité, l’empathie, la connaissance du terrain… conjugués avec le verbe sourire, c’est encore mieux.
Est-­ce que ce titre pourrait changer des choses dans votre carrière et votre façon d’exercer votre métier ?
Certainement. Nous avons l’opportunité dans ce métier d’avoir des gens qui organisent des concours afin d’avoir une reconnaissance de notre travail. Malheureusement tous les métiers n’ont pas cette chance. Il est évident que si je réussis ce concours, je me ferai un devoir de transmettre encore plus, aux jeunes que je forme régulièrement, cette passion qui m’anime.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article