Master of Port 2019 : Dimitri Nalin sera l'un des neuf demi-finalistes

Publié le par Jean Bernard

Photo JB

Photo JB

Le dimanche 20 octobre, à Paris, neuf sommeliers participeront à la demi-finale du Master of Port 2019 avec pour ambition de passer cette nouvelle sélection avec succès afin de figurer en finale le lendemain au Cercle national des armées. Voici par ordre alphabétique le septième d'entre eux.

Si son baccalauréat l'orientait la gestion et comptabilité, c'est une tout autre voie que Dimitri Nalin a finalement choisie. La restauration, le service en salle en particulier, l'a conquis et il a notamment associé l'acquis d'expérience sur le terrain et la pratique de l'anglais en prenant la direction de l'Australie où, pendant près de deux ans, il a pu travailler dans trois restaurants gastronomiques.

A son retour en France, Dimitri a décidé de se spécialiser en suivant les cours de mention complémentaire sommellerie dispensés en alternance par le CAFA de Bordeaux. Un apprentissage qu'il a mené dans le célèbre Bistro du sommelier d'Hervé Valverde.

La suite de son parcours a pris la forme de séjours de quelques mois dans des établissements prestigieux de la région bordelaise. Les sources de Caudalies puis Le logis de la Cadène ont précédé son arrivée au sein de l'équipe de "La grande maison Bernard Magrez", comme sommelier puis, depuis presqu'un an, en tant que chef sommelier.

En parallèle, il a affiché un solide intérêt pour les concours. Encore élève il a remporté celui du Cercle d'or et pris place en finale du Chapoutier avant de terminer à la deuxième place du Challenge Sud de France et du concours Michel Rolland.

Pourquoi avez-­vous choisi de participer au concours Master of Port ?
J’ai tout d’abord choisi de participer au concours Master of Port afin d’améliorer mes connaissances en vins de Porto et parce que c’est un très beau concours, je voulais aussi me challenger en voyant jusqu’où je pouvais aller. Ce concours m’a également permis de découvrir une histoire, un autre mode de vinification, un système de classification du terroir unique, c’est très enrichissant !
Que représente ce concours pour vous ?
Ce prestigieux concours représente pour moi à la fois l’acquisition de connaissances d’un produit que je connaissais peu et c’est un challenge personnel qui me permet de me confronter aux meilleurs sommeliers !
Selon vous, quelles sont les qualités primordiales nécessaires pour gagner ?
Je dirais que les qualités nécessaires pour gagner sont la préparation sur plusieurs points : une bonne préparation sur les connaissances du produit, la culture et la gastronomie,  la gestion du stress et le vocabulaire utilisé pour la dégustation.
Que vous apporterait le titre ?
Ce titre m’apporterait de la reconnaissance dans le monde de la sommellerie et surtout la connaissance d’un produit dont j’ignorais tout !
Est-­ce que cela peut changer des choses dans votre carrière et votre façon d’exercer votre métier ?
Je ne pense pas que ce titre changera des choses dans ma carrière mais les conseils que je donnerai aux clients seront plus précis et les clients me feront plus confiance quand je mettrai un vin de Porto dans ma sélection d’accord mets et vins !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article