De la cave à la pâtisserie, il n'y a qu'un pas pour la sommelière Carole Ferron

Publié le par Jean Bernard

Carole Ferron. (Photo JB)

Carole Ferron. (Photo JB)

Carole Ferron est de toute évidence une femme de défis. On l'a vue régulièrement quitter sa cave "Les Vins'Coeurs", à Triors, dans la Drôme, afin de se frotter aux sélections de concours de sommellerie.

Mais elle est capable de faire la même chose dans un autre registre. Et les Trophées de la cuillère d'or 2019 viennent de lui permettre d'en faire la démonstration. Ce concours imaginé par Marie-Sauce Bourreau est notamment destiné à mettre en valeur le travail des femmes qui évoluent en cuisine ou en pâtisserie, quelles soient professionnelles ou amatrices éclairées.

C'est d'ailleurs dans la catégorie réservée aux candidates dont ce n'est pas la profession que Carole Ferron a brillé, remportant le premier prix avec son dessert Eveil'émoi une création qui intégrait des produits imposés : la pomme, la rose et la chocolat.

La sommelière créative a maintenant plus d'un an pour préparer la suite. En effet avec les trois autres lauréates de l'épreuve ( Eve Beauvais, professionnelle pâtisserie ; Amélie Maurin, professionnelle cuisine et Betty Guillo, amatrice cuisine) elle représentera la France lors du concours international prévu en novembre 2020 dans le cadre du salon EquipHôtel, à Paris.

Mais d'ici-là, elle aura retrouvé la compagnie des sommeliers. Ce lundi 29 avril, à Paris, elle disputera la sélection du Master of Port, une épreuve concentrée sur les vins de Porto et de la vallée du Douro. Fidèle à son enthousiasme et à la passion qui l'anime.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article