Meilleur sommelier de France : Pierre Vila-Palleja sera le seul finaliste parisien dimanche

Publié le par Jean Bernard

Pierre Vila-Palleja pendant l'épreuve de service de la finale du concours Un des meilleurs ouvriers de France. (Photo JB)

Pierre Vila-Palleja pendant l'épreuve de service de la finale du concours Un des meilleurs ouvriers de France. (Photo JB)

Dimanche 11 novembre, dans le cadre du salon EquipHotel, à Paris, se disputera la finale du 30e concours du Meilleur sommelier de France organisé par l'Union de la Sommellerie Française. Je vous propose de mieux connaître les finalistes, ils seront cinq au total ce qui constitue une première. Aujourd'hui, voici Pierre Vila-Palleja.

Si Pascaline Lepeltier a enchaîné les voyages transatlantiques pour venir disputer les épreuves (sélection et demi-finale) du MSF. Pierre Vila-Palleja n'a eu qu'à sauter dans le métro. Il est en effet Parisien, le seul de la finale, et ce dimanche encore, rejoindre la Porte de Versailles où se tiendront les ultimes épreuves ne lui prendra guère de temps !

Pierre Vila-Palleja aime se remettre en question et progresser grâce aux concours. Il a goûté à tous, sortant à chaque fois du rang. Pourtant, il court toujours après un grand succès. Ainsi début octobre il fut l'un des finalistes malheureux du concours Un des Meilleurs Ouvriers de France.

Toutefois, si le restaurant familial a été baptisé ''Le petit sommelier'', c'est bien parce qu'en 2008 il a gagné le trophée Chapoutier du Meilleur élève sommelier en vins de France.

Ensuite il a trouvé sa place dans quelques-uns des plus prestigieux restaurants de la capitale : Ritz, Crillon, Lasserre, avant de prendre en charge, il y a six ans, cet établissement vite devenu une référence. C'est là que la satisfaction de ses clients, amateurs de vin et d'une belle cuisine de brasserie, lui offre un succès au quotidien. Et c'est avec eux et avec les vignerons qu'il accueille régulièrement, que ce grand gaillard (en fait tout le contraire d'un petit sommelier) aimerait partager une victoire.

Dans cette dernière étape, dimanche à Paris, l'expérience acquise lors de la finale toulousaine, en novembre 2016, constituera sans doute un atout de poids.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article