Meilleur sommelier des Amériques 2018 : la partie va commencer !

Publié le par Jean Bernard

Comme une partie d'échecs dans les rues de Montréal, le concours du Meilleur sommelier des Amériques va demander aux vingt candidats d'avancer leurs meilleurs pions. (Photo JB)

Comme une partie d'échecs dans les rues de Montréal, le concours du Meilleur sommelier des Amériques va demander aux vingt candidats d'avancer leurs meilleurs pions. (Photo JB)

Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)
Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)

Derniers instants de décontraction avant le début des épreuves. (Photos Jean Bernard)

Ce lundi de Pentecôte était également jour férié au Québec. Mais ici, on célèbre la journée des patriotes ! Et de patriotisme, il en sera sans doute question aujourd'hui alors que les vingt candidats représentant dix pays vont débuter les premières épreuves du concours ASI du Meilleur sommelier des Amériques. Vingt et non vingt-deux comme prévu. Faute d'obtenir leur visa à temps, les Vénézuéliens Gustavo Garcia et Nesthor Mercado n'ont pu rallier la belle province.

Trois ans après le succès de Paz Levinson à Santiago du Chili un seul des finalistes malheureux est présent à Montréal qui accueillie la compétition : le Mexicain Luis Antonio Morones Lopez. Ce qui fait de lui le premier des favoris, sans doute.

Toutefois il faudra attendre tard ce soir au Canada (et donc plus encore en France en raison des six heures de décalage horaire) pour connaître les noms des demi-finalistes.

Mais avant d'attaquer les choses sérieuses, les deux sommelières et les dix-huit sommeliers engagés ont profité d'une douce soirée sur le thème des produits de la Nouvelle-Ecosse. A savoir les vins de différents domaines, ainsi que les huîtres le homard.

Une pause gourmande en toute décontraction avant le début d'une partie qui s'annonce intense selon la volonté du comité technique de l'Association de la Sommellerie Internationale où figurent trois Meilleurs sommeliers du monde : Serge Dubs, Andreas Larsson et Arvid Rosengren.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article