Inter-Rhône : Michel Chapoutier sera président trois ans de plus

Publié le par Jean Bernard

Michel Chapoutier débute une second mandat de trois ans à la présidence d'Inter-Rhône. (Photo JB)

Michel Chapoutier débute une second mandat de trois ans à la présidence d'Inter-Rhône. (Photo JB)

Ce vendredi 3 novembre, Michel Chapoutier, négociant et propriétaire de vignobles, a été réélu président pour un nouveau mandat de trois ans par l’assemblée générale d’Inter-Rhône, interprofession des vins A.O.C. Côtes du Rhône et Vallée du Rhône.
A l’aube de ce nouveau mandat, Michel Chapoutier estime que la stratégie de valorisation globale des AOC rhodaniennes est en marche mais reste néanmoins à consolider. Il faut « transformer l’essai », faire en sorte que ce repositionnement soit structurel et définitif. C’est avec ce fil rouge que Michel Chapoutier s’est présenté devant l’assemblée générale élective avec un programme structuré en cinq axes.

L'export pour priorité

Le premier axe consiste à placer l’économie, l’observation, la prospective comme pilier essentiel de l’interprofession. « Nous devons nous doter d’outils et de données plus complets pour mieux analyser et surtout mieux anticiper les perspectives économiques» a déclaré Michel Chapoutier. Et d’ajouter que selon lui « une réflexion de fond sur les enjeux de notre filière doit être approfondie et éclairée par davantage de données et d’analyses économiques ».
Le deuxième axe repose sur la réaffirmation de l’export comme priorité pour les vignobles de la Vallée du Rhône. Dans un contexte général de baisse structurelle de notre consommation nationale, là où dans le même temps la consommation continue de croître, l'avenir de notre filière régionale se joue hors de nos frontières où des relais de croissance sont possibles. Pour le président, « tout doit être mis en oeuvre pour valoriser nos vins à l’exportation et offrir la meilleure compétitivité possible à nos entreprises pour conquérir les marchés ».

Miser sur les vins blancs

L’émergence des vignobles de la Vallée du Rhône comme importante région productrice de vin blanc est un sujet que le président Chapoutier a souhaité présenter comme troisième axe de son programme. Selon lui, du fait de nouveaux modes de consommation, il faut être conscient que la croissance mondiale s’opère principalement sur les vins blancs. « Je suis profondément convaincu qu’une partie de notre futur passera par les vins blancs car nous avons les terroirs calcaires pour cela ». Et de proposer de lancer une réflexion de fond sur le positionnement des vins blancs des vignobles de la Vallée du Rhône afin d’établir un plan structurel global dans le cadre de ce nouveau mandat.

Le quatrième pilier du programme proposé repose sur une nouvelle dynamique en matière de recherche et développement. Des enjeux nouveaux se profilent (agro-écologie, enjeux sociétaux et environnementaux, changement climatique…) et méritent que les Vignobles rhodaniens s’organisent en conséquence. La structuration d’un service technique fort, la coordination des programmes de recherche au sein de l’Institut Rhodanien avec des partenaires engagés et dynamiques et la réorientation des programmes de recherche vers les enjeux de notre région sont autant de priorités pour le président.

Produire du vin différemment

Enfin, Michel Chapoutier souhaite oeuvrer à la montée en compétence de sa région sur les métiers de la vigne et du vin. Les évènements vécus récemment nous auront une nouvelle fois prouvé qu'il devient plus que jamais urgent d'enclencher une nouvelle dynamique de production, de réapprendre à produire ou à produire différemment, avec un vignoble performant et sans doute rajeuni. Il souhaite rassembler autour de ce grand chantier toutes les forces vives que comptent notre région et qui souhaitent faire en sorte que des formations solides soient dispensées afin de renforcer les compétences dans les métiers de la vigne et du vin.

Passionné et profondément impliqué, Michel Chapoutier est connu pour être à la fois homme de terrain, homme de caractère, homme d’idées et bien sûr homme de vin. Quelle que soit l’énergie que d’aucuns lui connaissent, il ne compte pas mener à bien ce programme tout seul. Il sait déjà qu’il pourra compter notamment sur le soutien des deux présidents de famille dont il partage la vision de long terme.

Un travail d'équipe

Etienne Maffre, directeur général d’une maison de négoce et président de l’UMVR (Union des Maisons de vins du Rhône), témoigne de l’engagement, de l’ambition et de la volonté de sa famille de porter des sujets déterminants pour la filière.

Philippe Pellaton, président du Syndicat des Côtes du Rhône et président d’une cave coopérative, rassemble et fédère derrière lui caves particulières et caves coopératives qui ont toute son écoute.

Tous trois, déjà très impliqués depuis plusieurs années dans les réflexions économiques ou promotionnelles, entendent continuer à valoriser les atouts du vignoble rhodanien (image forte, vignoble ancré dans son territoire, reconnaissance internationale, accessibilité etc.) et bâtir un avenir prospère pour les opérateurs des vignobles de la Vallée du Rhône.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article