Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet

Publié le par Jean Bernard

Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet
Master of Port : les demi-finalistes sont entrés dans le vif du sujet

A 14 heures ce dimanche 15 octobre, aucun des onze candidats sélectionnés pour disputer la demi-finale du 17e concours du Master of Port ne manquait à l'appel. Et les membres du comité technique les ont rapidement mis dans le contexte de l'épreuve qui débutait par la dégustation de deux vins de Porto. Deux vins à décrire en français.

Suivait ensuite une série très rythmée d'interrogations mettant à l'épreuve les connaissances des sommeliers. Tout commençait par la maîtrise de la géographie de la vallée du Douro puis de la culture générale (expliquer les couleurs et symboles du drapeau portugais). Sur le plan de la gestion, il s'agissait de travailler autour d'accords mets-vins dans le cadre du 130e anniversaire de la maison Cruz.

Enfin l'exercice de commercialisation débutait par un piège qui logiquement coupait court à toute explication. Il est interdit de vendre du vin de Porto en cubitainer et donc, en tenant compte de cette règlementation, il n'était nul besoin de se lancer dans d'autres explications pour imaginer les animations destinées à trouver des solutions face aux achats inconsidérés d'un directeur de restaurant...

Enfin, les candidates et candidats achevaient cette première phase par un face à face avec 50 questions à négocier au mieux en 60 minutes.

Deux ateliers pratiques devaient suivre avant l'épreuve de cocktail.

Mais ça, c'est une autre histoire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article