Meilleur sommelier de France : la Haute-Savoie puissance 2 !

Publié le par Jean Bernard

Bastien Debono et Isabelle Mabboux. (Photos JB)

Bastien Debono et Isabelle Mabboux. (Photos JB)

Lundi 7 septembre, dans les salons de la maison de champagne Lanson à Reims, les 10 prétendants au titre de Meilleur sommelier de France 2020 disputeront la demi-finale de cette épreuve.

Deux d'entre eux évoluent en Haute-Savoie, sur les bords du lac d'Annecy.

Bastien Debono est un candidat très expérimenté puisqu'il dispute des concours depuis 2013. Cette année-là, à quelques semaines de la fin de sa mention complémentaire au lycée Bonneveine de Marseille, il remportait le titre de Meilleur élève sommelier en vins et spiritueux de France - Trophée Chapoutier. Et donc, depuis, on le retrouve régulièrement lors des rendez-vous fixés par l'Union de la Sommellerie Française.

En 2015, alors qu'il a rejoint L'Oustau de Baumanière, adresse gastronomique de prestige en Provence, il est demi-finaliste du Meilleur jeune sommelier de France. Et deux ans plus tard, il atteint la finale de cette même épreuve. Entre temps, il a disputé la demi-finale du Meilleur sommelier de France puis, en 2019, disputé celle du Master of Port.

Au passage, il a vécu une expérience d'une dizaine de mois au Royaume-Uni et ainsi gagné en maîtrise de la langue anglaise avant de retrouver la France et d'intégrer l'équipe du Restaurant Yoann Conte, un deux étoiles basé sur les bords du lac d'Annecy.

Isabelle Mabboux n'a pu s'empêcher d'écraser une larme à l'annonce des qualifiés pour la demi-finale, tout comme ce fut le cas deux ans plus tôt. Une émotion qui n'avait pas perturbé sa préparation de la suite de la compétition dont elle atteignait la finale remportée par Pascaline Lepeltier. Toutefois, ce lundi 7 septembre elle sera la seule sommelière présente à ce niveau du concours.

Depuis 2014 et son arrivée à L'impérial Palace à Annecy, elle n'a cessé d'évoluer jusqu'à s'installer au poste de cheffe sommelière. Là elle assure le développement des cartes des quatre restaurants de l'établissement ainsi que du restaurant 'Le cinq' à La Clusaz, elle forme également le personnel et enfin développe l'activité du bar. La preuve que son parcours initial au lycée hôtelier de Thonon, pour la gestion, puis à celui d'Illkirch-Graffenstaden, pour la sommellerie, a porté ses fruits.

Une formation suivie par des expériences à l'étranger puis des séjours chez Jacques et Régis Marcon ou encore à L'Auberge de l'île à Lyon. Sans oublier le titre de Meilleur élève sommelier et vins de France - Trophée Chapoutier qu'elle a remporté en 2010.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article