Master of Port : Tristan Ringenbach va tenter la passe de deux !

Publié le par Jean Bernard

Comme tous les autres candidats au titre de Master of Port, Tristan Ringenbach avoue une vraie passion pour les vins de la vallée du Douro. Photo JB

Comme tous les autres candidats au titre de Master of Port, Tristan Ringenbach avoue une vraie passion pour les vins de la vallée du Douro. Photo JB

Les 15 et 16 octobre prochain, à Paris, se déroulera la phase finale de la 17e édition du Master of Port. Onze candidats issus de la sélection nationale organisée dans la capitale seront en compétition. Je vous propose de mieux les connaître.

Tristan Ringenbach, Alsacien d'origine, aime les vins du Portugal. La preuve, il y a onze mois, en marge du concours du Meilleur sommelier de France, il a remporté le premier titre de Expert Madère. Logique alors de le voir tenter de décrocher dans quelques jours celui de Master of Port. Et pour cela, il va s'appuyer sur sa connaissance du vignoble de la vallée du Douro ainsi que l'expérience qu'il a acquise dans des établissements gastronomiques étoilés au terme d'un parcours de formation marqué par l'obtention d'un Bac pro restauration puis d'une mention complémentaire au CFA du lycée Joseph Storck, à Guebwiller, et enfin d'un brevet professionnel en sommellerie à Tours.

La suite, c'est donc entre cave et salle qu'elle s'est écrite : à La poularde à Montrond-les-Bains, à L'Espérance à Saint-Père-sous-Vézelay et à La Pyramide à Vienne. Autant de maisons au ciel étoilé, qui jalonnent son histoire. Il a également profité de cet environnement favorable pour se lancer dans les concours. Meilleur jeune sommelier de Bourgogne en 2004, il se hisse en finale du Trophée Ruinart du Meilleur jeune sommelier de France qui sera remporté l'année suivante par Manuel Peyrondet. Puis, en 2008, Tristan Ringenbach est à Perpignan où se disputent les phases finales du MSF mais il n'atteint pas le dernier carré et assiste au nouveau succès de Manuel Peyrondet ! Enfin, en novembre 2016, à Toulouse, il était encore en phase finale et là il a assisté au succès de son ami Gaëtan Bouvier.

En 2010, Tristan a choisi Lyon pour prendre un virage. Il ouvre la cave Triovino et aborde le métier de sommelier sous un angle différent, associant le conseil à l'organisation de séminaires et de formations. « Je me suis éloigné du métier de la salle, mais pour bien me préparer, des amis restaurateurs m'ont permis de retrouver les belles sensations de ce métier, lorsqu'on est face au client... »

Pourquoi avez-vous choisi de participer au concours Master of Port dont la demi-finale se disputera ce dimanche 15 octobre à Paris et la finale le lendemain ?
Ayant obtenu le titre d’Expert Madère, lors du concours du Meilleur Sommelier de France, je me suis préparé en parallèle sur l’univers du Porto que je ne connaissais finalement que très peu jusqu’alors. J’en suis tombé éperdument amoureux. Le concours est également l’occasion d’évaluer mes connaissances.

Selon vous, quelles sont les qualités primordiales nécessaires pour remporter ce titre ?
Un apprentissage assidu des connaissances théoriques est primordial. Il faut également avoir été sur place, dans la région du Douro, afin d’être imprégné du Pays, des vins et des hommes.
En ce qui concerne la dégustation et les échanges autour des Vins de Porto, je pense qu’il est préférable d’acquérir la compréhension du Porto et de son histoire.

Il y a un an, Tristan Ringenbach évoquait sa passion pour le métier de sommelier et les concours.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article