Master of Port : Micael Morais a le Portugal dans le sang

Publié le par Jean Bernard

Des onze professionnels sélectionnés, Micael Morais est celui qui connaît sans doute le mieux les vins portugais. Mais il en faut beaucoup plus pour garantir une victoire. Photo JB

Des onze professionnels sélectionnés, Micael Morais est celui qui connaît sans doute le mieux les vins portugais. Mais il en faut beaucoup plus pour garantir une victoire. Photo JB

Si parmi les onze candidats qui se retrouveront dimanche à Paris pour disputer la demi-finale du Master of Port, il y en a un pour qui un succès prendrait une très forte dimension sentimentale, c'est bien Micael Morais. Et pour cause, il a le Portugal dans le sang et voue aux vins de la terre de ses ancêtres une vraie passion qui l'a conduit, au printemps 2016, à être l'un des acteurs majeurs du salon des vins de ce pays organisé à Paris.

Mais avant d'être une sorte d'ambassadeur, il est surtout un sommelier. Formé aux métiers de la restauration puis spécialisé dans le vin au sein du Tecomah de Jouy-en-Josas, il a suivi la voie de l'apprentissage pour affirmer son goût pour le service. A la Maison des arts et métiers puis au Saint-James, tout cela à Paris.

Ensuite, il franchit un pas décisif en intégrant la brigade de sommellerie d'un restaurant trois étoiles, celui de Guy Savoy. Commis puis sommelier, il a passé deux ans dans cette ambiance avant rejoindre un palace, Le Meurice, trois étoiles également. Un nouveau séjour de plus de deux ans, lui a permis de faire le tour de la question.

La suite de son parcours, ce sont quatre années comme chef sommelier du restaurant Antoine puis deux ans au Saint-James. Etablissement qu'il a quitté il y a un an pour accompagner le chef Tomy Gousset dans la création du restaurant Tomy & Co dans le 7e arrondissement de Paris. Là il est à la fois chef sommelier et directeur du restaurant. Des responsabilités qui ne l'ont pas empêché de bien préparer le rendez-vous finale du 17e Master of Port.

Pourquoi avez-vous choisi de participer au concours Master of Port dont la demi-finale se disputera ce dimanche 15 octobre à Paris et la finale le lendemain ?
C’est un concours qui me tient particulièrement à coeur. Tout d’abord, de par mes origines portugaises, mais aussi, car c’est l’occasion de me mesurer à mes confrères tout aussi passionnés que moi.
Que représente ce concours pour vous ?
Depuis que j’ai embrassé la profession, le concours Master of Port a toujours été un objectif dans ma carrière. De mon pont de vue, le concours qui représente au mieux ce fabuleux vin qu’est le Porto. Il y a, à mes yeux, une belle histoire derrière qui mérite d’être mise en avant.

En 2015, Micael Morais avait associé son cocktail à une touche gourmande au cours de l'épreuve de mixologie. Photo JB

En 2015, Micael Morais avait associé son cocktail à une touche gourmande au cours de l'épreuve de mixologie. Photo JB

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article