Meilleur jeune sommelier de France 2017 : Margaux Carlier sera l'une des onze demi-finalistes

Publié le par Jean Bernard

Margaux Carlier, en poste au restaurant Georges Blanc à Vonnas, a appris sa qualification avec autant de joie que d'émotion.

Margaux Carlier, en poste au restaurant Georges Blanc à Vonnas, a appris sa qualification avec autant de joie que d'émotion.

Les 26 et 27 juin prochain, à Paris, se déroulera la phase finale du concours du Meilleur jeune sommelier de France - Trophée Duval-Leroy. Onze candidats ont été retenus à l'issue d'une sélection organisée à l'échelle nationale par l'Union de la Sommellerie Française.

Nous allons vous permettre de mieux connaître ceux qui nourrissent l'espoir ou l'ambition de succéder à Pierre Jacob, le vainqueur de l'édition 2015 de cette épreuve.

Première de la liste par ordre alphabétique, voici donc Margaux Carlier. Une jeune femme qui expliquait son parcours original dans le cadre d'une série d'articles consacrée à de jeunes sommeliers par le magazine Terre de vins, en mai 2016.

"Si j'étais d’abord attirée par l'école des Beaux Arts de Lyon, j'ai finalement décidé d’intégrer l'école hôtelière François-Rabelais de Dardilly et de m'orienter vers le service en salle. Diplôme en poche, j’ai multiplié les expériences professionnelles à 'Halles 9' de Philippe Gauvreau puis à la Réunion et enfin durant 2 ans au sein de l'équipe du restaurant Fond Rose, propriété de M. Paul Bocuse. Il y a maintenant un an, un événement a marqué ma vie. Une de mes amies, Loraine Colomer, est décédée dans un accident de voiture. Elle était en formation sommellerie à Dardilly. Ce drame fut une sorte de déclic. Il me fallait briser ce quotidien de service en salle pour passer aux choses sérieuses. J'ai repris le chemin du lycée hôtelier et entamé moi-même une mention complémentaire en sommellerie..."

Diplômée, elle a accompli un premier rêve en rejoignant l'équipe de salle du restaurant "Les Crayères" à Reims. Une expérience qui s'est achevée à la fin de cet hiver. Margaux souhaitait alors se rapprocher de Lyon et c'est au Restaurant Georges Blanc, à Vonnas, qu'elle a posé ses valises, s'épanouit et prépare avec application le concours. Encore jeune dans le métier mais bien accompagnée par l'équipe de sommellerie de l'établissement, c'est sans pression qu'elle découvrira les épreuves de la demi-finale. Avec l'espoir, bien entendu, de ne pas s'arrêter en si bon chemin !

Commenter cet article