Meilleur jeune sommelier de France 2017 : Corentin Meyer sera l'un des onze demi-finalistes

Publié le par Jean Bernard

Heureux d'avoir franchi la première sélection, Corentin Meyer ne veut pas s'arrêter en si bon chemin.

Heureux d'avoir franchi la première sélection, Corentin Meyer ne veut pas s'arrêter en si bon chemin.

On ne peut pas imaginer la phase finale du concours du Meilleur jeune sommelier de France sans la présence d'un candidat alsacien. C'est d'autant plus vrai que depuis que cette épreuve est associée au Trophée Duval-Leroy deux Alsaciens ont déjà inscrit leur nom au palmarès. En 2009, Jonathan Bauer-Monneret a ouvert la voie, imité deux ans plus tard par Jean-Baptiste Klein.

Cette année, c'est un Strasbourgeois de naissance mais un Cernéen de résidence, Corentin Meyer, qui s'invite en phase finale. Agé de 23 ans, il s'est orienté vers les métiers de l'hôtellerie et de la restauration en 2012 et a suivi toute sa formation (BEP, Bac pro, mention complémentaire sommellerie) au CFA du lycée Joseph-Storck, à Guebwiller. Mais dès 2009, dans le cadre du stage en entreprise prévu pour les collégiens, son intérêt pour cet univers s'est affirmé du côté de l'Auberge du Relais à Uffholtz.

La suite, c'est-à-dire les stages d'été, les extras et la période d'apprentissage se sont exclusivement déroulés en Alsace avec, notamment, deux ans au restaurant La vallée noble à Soultzmat et une année Au cheval blanc à Westhalten. Son diplôme en poche, Corentin a travaillé pendant un an dans la salle du restaurant étoilée de l'Hostellerie du Rosenmeer à Rosheim.

Un établissement qu'il a quitté en septembre dernier pour rejoindre une prestigieuse maison, Le relais Bernard Loiseau à Saulieu, en Bourgogne. Un restaurant doublement étoilé au sein duquel il évolue désormais sous les ordres d'un autre Alsacien, le chef sommelier Eric Goettelmann. Maison au sein de laquelle il a l'occasion de mettre à profit les deux séjours linguistiques effectués aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Une pratique de l'anglais qui aura tout son intérêt sur la scène du Théâtre de Paris s'il franchit avec succès l'étape de la demi-finale.

Commenter cet article

Vervoort 23/06/2017 16:53

Bonjour

Corentin n'est pas de Strabourg, mais de Cernay (environ 150 km / Tout au sud de l'Alsace) dans le Haut-Rhin... C'est important car la preuve que même les petits bourgs permettent à des jeunes pépites de grandir!

Jean Bernard 23/06/2017 17:19

merci, je viens d'apporter la précision dans l'article. Bon week-end !