Meilleur jeune sommelier de France 2017 : Bastien Debono sera l'un des onze demi-finalistes

Publié le par Jean Bernard

Bastien Debono était demi-finaliste du Meilleur sommelier de France en novembre dernier à Toulouse. © Jean Bernard

Bastien Debono était demi-finaliste du Meilleur sommelier de France en novembre dernier à Toulouse. © Jean Bernard

Il y a quelques semaines, Bastien Debono évoquait au micro de Bulles Gourmandes sa passion pour le métier de sommelier et son rêve de glaner un titre national.

Bastien Debono disputera le lundi 26 juin prochain, à Paris, la demi-finale du concours du Meilleur jeune sommelier de France - Trophée Duval-Leroy. Une épreuve qu'il va aborder avec une certaine expérience. En effet, il y a deux ans, à Bordeaux, il figurait déjà en phase finale sans parvenir toutefois à intégrer le dernier carré. C'est donc en spectateur qu'il avait assisté au succès de Pierre Jacob.

Le temps a passé et il a profité de sa présence à L'Oustau de Baumanière (** Michelin aux Baux-de-Provence) dont la cave, l'une des plus prestigieuses de France, pour affiner ses connaissances et gagner en assurance. Il a profité également de l'expérience de Gilles Ozzello, le chef sommelier de cette institution gastronomique, pour grandir et assouvir sa passion des concours. Un goût de la compétition qui s'est affirmé en 2013, alors qu'il bouclait sa mention complémentaire en sommellerie. Il remportait le Trophée Chapoutier du Meilleur élève sommelier en vins de France et, toujours la même année, s'imposait en finale du Trophée Colombo.

En novembre dernier, il avait également participé à la phase finale du concours du Meilleur sommelier de France disputée à Toulouse et remportée par Gaëtan Bouvier. L'occasion pour lui de parler de son métier à notre micro et pour vous de mieux connaître l'un des onze candidats qui se retrouveront dans la Capitale le 25 juin prochain.

En parallèle, il a mené ses études avec le même succès. Déjà titulaire d'un bac technologique hôtelier et d'un BTS art culinaire et art de la table, il décrochait ensuite une licence commerce des vins et œnotourisme avant de se poser en Provence. Une région dont il s'est éloigné professionnellement une fois, le temps d'un stage parisien au Bistrot du sommelier de Philippe Faure-Brac. Pour le reste, il a préféré le Var au sein de l'Hostellerie Les gorges de Pennafort et Marseille du côté du Petit Nice, avec Gérald Passédat. Mais c'est bien dans l'environnement de L'Oustau de Baumanière qu'il s'épanouit. Un établissement auquel il voudrait bien offrir ce titre.

 

Commenter cet article