L'actualité de la sommellerie internationale en quelques repères

Publié le par Jean Bernard

Le bureau élargi de l'Association de la sommellerie internationale avec la présence des vice-présidents continentaux.  © Jean Bernard

Le bureau élargi de l'Association de la sommellerie internationale avec la présence des vice-présidents continentaux. © Jean Bernard

Le temps fort de l'assemblée générale de l'Association de la Sommellerie Internationale tenue à Bordeaux les 16 et 17 juin était constitué par l'élection pour un mandat de trois ans du nouveau président. Ainsi l'Argentin Andres Rosberg, vainqueur du scrutin par 29 voix contre 24 face à son concurrent l'Alsacien Serge Dubs, va désormais ouvrir une nouvelle ère dont un premier bilan sera établi dans un an lors de la réunion (du 17 au 22 juin) qui se tiendra à Tbilissi, en Géorgie. Shalva Khetsuriani, le président de l'association nationale a en effet dévoilé le programme très chargé qui attend les congressistes à cette occasion.

Canada, Japon, Belgique et Chypre accueilleront les prochains concours

A évoquer le futur calendrier de l'A.S.I. on peut préciser les dates des prochains concours qui rythmeront la vie de l'association et de ses adhérents à travers le monde.

Ainsi 2018 sera une année très chargée puisque, outre la réunion en Géorgie, sont prévus deux épreuves continentales. Montréal accueillera le concours des Amériques du 28 mai au 2 juin et Michelle Mc Carthy a levé le voile sur l'organisation qui permettra de connaître le successeur de Paz Levinson.

Du 14 au 18 octobre, direction Kyoto, au Japon, qui servira de décor au concours du Meilleur sommelier d'Asie Océanie. Un programme compact présenté par Saiko Tamura-Soga.

En 2019, destination moins exotique mais pétillante et chocolatée puisque c'est à Anvers (Belgique), connue pour ses bières et la qualité de la transformation de la fève de cacao, qu'une soixantaine de candidats iront disputer le concours mondial. William Wouters a confirmé les dates : du 10 au 15 mars.

Enfin, en avril ou en novembre 2020, Chypre et son président George Kassianos organiseront le coucours A.S.I. du Meilleur sommelier d'Europe.

Un lot de consolation pour la France

A noter également qu'en 2019, la France, candidate malheureuse face à la Belgique lors de la désignation du pays hôte du mondial, pourrait obtenir un joli de consolation en organisant le 3 juin, en Champagne, les festivités du cinquantenaire de la naissance de l'A.S.I. Philippe Faure-Brac et l'Union de la Sommellerie Française vont pouvoir se retrousser les manches pour donner tout le relief nécessaire à cet événement. Car c'est bien à Reims, ce jour de juin 1969, que l'A.S.I. a été portée sur les fonts baptismaux. Quelques mois plus tard, à Bruxelles, le Français Armand Melkonian devenait le premier Meilleur sommelier du monde de l'histoire.

Des arrivées et des départs...

L'assemblée générale a été également l'occasion d'intégrer trois nouveaux pays en tant que membres actifs. Il s'agit de l'Afrique du Sud (président Higgo Jacobs), l'Ile Maurice (président Jérôme Faure) et le Montenegro (président Zoran Avramovic). La République Dominicaine (président Pablo Diaz) a été accueillie en tant que pays observateur alors que la Nouvelle-Zélande devra attendre encore un an avant de bénéficier du même statut ainsi que l'a souligné Jean Pallanca, le responsable de cette commission.

En revanche, l'association andorrane, silencieuse depuis longtemps, a été exclue alors qu'un sursis a été accordé à l'Ukraine.

Nouveaux vice-présidents continentaux

Saiko Tamura-Soga (Japon) a été élue vice-présidente Asie-Océanie à l'issue du scrutin qui l'opposait au Singapourien Tommy Lam (4 voix contre 3), le Chilien Ricardo Grellet seul en lice a décrocha lé présidence des Amériques. Enfin, le duel européen entre Markus Del Monego (Allemagne) et William Wouters (Belgique) a tourné court. Le Meilleur sommelier du monde 1998 a retiré sa candidature afin de permettre au président international d'avoir à ses côtés un partenaire qu'il soutenait. Markus Del Monego affirmant ainsi sa proximité de vue avec Serge Dubs.

Enfin, le comité technique qui a pour mission d'organiser les différents concours va également évoluer. Gérard Basset, son directeur, souhaitant une représentation internationale plus large, deux des Français qui le composaient, Eric Duret (Meilleur sommelier d'Europe) et Jean-Pascal Paubert (en charge de l'intendance) cèderont donc leur place à d'autre professionnels alors que Serge Dubs a accepté de poursuivre sa mission au sein de cette équipe.

Des partenaires toujours motivés

Invités à s'exprimer lors du deuxième jour de la réunion, plusieurs partenaires présents à Bordeaux ont fait part de leur souhait de poursuivre l'aventure aux côtés de l'A.S.I..

Ce fut le cas des représentants de Vinexpo, Chef & Sommelier, Conseil interprofessionnel des vins d'Alsace, Austrian Wines et SommelierS International. Ils devront toutefois attendre quelques mois avant de connaître les intentions de la nouvelle équipe en place lors de la renégociation des contrats appelé à les unir pour trois ans.

 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard
 © Jean Bernard

© Jean Bernard

Commenter cet article