Meilleur jeune sommelier de France : onze candidats retenus pour la phase finale en juin

Publié le par Jean Bernard

A qui Carol Duval-Leroy remettra-t-elle le trophée le 26 juin prochain, à Paris ?

A qui Carol Duval-Leroy remettra-t-elle le trophée le 26 juin prochain, à Paris ?

Les 25 et 26 juin prochain, à Paris, onze professionnels du vin prometteurs pourront espérer remporter le titre de Meilleur jeune sommelier de France - Trophée Duval-Leroy.

C'est le résultat du travail de correction réalisé ce lundi 6 février à Paris par les membres du comité technique (Fabrice Sommier, Jean-Pascal Paubert et Antoine Woerlé) de l'Union de la Sommellerie Française rejoints par Philippe Faure-Brac, le président de l'UDSF. Au total, 140 jeunes professionnels du vin âgés de moins de 26 ans avaient participé une semaine plus tôt aux épreuves de sélection organisées à travers la France, dans différentes établissements formateurs.

Les onze candidats retenus sont donc :

- Margaux Carlier (Les Crayères à Reims),

- Adrien Cascio (Le Gabriel à Bordeaux),

- Bastien Debono (Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence,

- Raphaël Gras (Les Airelles à Courchevel),

- Victoire Helly D'Angelin (Spring à Paris),

- Marion Le Pen (Il Vino à Paris),

- Arnaud Louessard (Le Bistrot du sommelier à Paris),

- Corentin Meyer (Bernard Loiseau à Saulieu),

- Aymeric Pollenne (The Lanesborough à Londres),

- Clément Royer (Hôtel de ville à Crissier / Suisse),

- Quentin Vauléon (Pavillon Ledoyen à Paris).

Deux étaient déjà à ce niveau en 2015

Parmi les informations marquantes, on notera la présence de trois jeunes femmes parmi les qualifiés. Une progression par rapport à l'édition 2015 du concours où on  comptait deux sommelières. Toutefois, aucune n'avait atteint la finale. Qualifiée cette année Marion Le Pen a une certaine expérience des concours puisque, toujours en 2015, elle avait atteint la finale du concours du Meilleur élève sommelier en vins de France.

Deux candidats malheureux de cette même édition 2015 du Trophée Duval-Leroy vont à nouveau tenter leur chance, forts d'une expérience plus grande. Bastien Debono s'était arrêté en demi-finale alors que Quentin Vauléon était pour sa part dans le dernier carré. Deux garçons qui se connaissent bien puisqu'en novembre dernier, ils disputaient, à Toulouse, la demi-finale du concours du Meilleur sommelier de France.

 

Bastien Debono, Mario Le Pen et Quentin Vauléon connaissent les concours...  © Jean Bernard

Bastien Debono, Mario Le Pen et Quentin Vauléon connaissent les concours... © Jean Bernard

Commenter cet article