Rencontres gourmandes de Vaudieu : la nouvelle saison a "Desmarest" très fort !

Publié le par Jean Bernard

 © Jean Bernard / Olivier Chaussy, Mathieu Desmarest et Jérôme Bartoletti avec Laurent et Julien Bréchet et Christophe Bacquié après l'annonce du résultat du concours.

© Jean Bernard / Olivier Chaussy, Mathieu Desmarest et Jérôme Bartoletti avec Laurent et Julien Bréchet et Christophe Bacquié après l'annonce du résultat du concours.

Signé Mathieu Desmarest, le Dôme chocolat grand cru Kalapaia pur Papouasie Valrhona, coeur coulant poire, biscuit pain de Gênes, sorbet cacao, muscat noir petits grains tiède était accompagné par le muscat rouge de Beaumes-de-Venise 2015 d'Alain Ignace.  © Jean Bernard

Signé Mathieu Desmarest, le Dôme chocolat grand cru Kalapaia pur Papouasie Valrhona, coeur coulant poire, biscuit pain de Gênes, sorbet cacao, muscat noir petits grains tiède était accompagné par le muscat rouge de Beaumes-de-Venise 2015 d'Alain Ignace. © Jean Bernard

Plus les saisons passent et plus le niveau des Rencontres gourmandes de Vaudieu s'élève ! Une réalité confirmée lors de la première des trois sélections de ce concours organisé au château de Vaudieu, à Châteauneuf-du-Pape. Une étape remportée par Mathieu Desmarest (La vieille fontaine - Hôtel d'Europe, Avignon) avec son dessert mêlant chocolat et poire (les deux produits imposés par les organisateurs) et servi avec le muscat rouge d'Alain Ignace. Un vigneron ami invité à présenter l'un de ses vins comme c'est le cas à chaque fois. Les deux autres vins  qui accompagnent à chaque fois un plat sont issus de la production de Laurent Bréchet (Château de Vaudieu à Châteauneuf-du-Pape) et de son frère Julien (Domaine des Bosquets à Gigondas).

Les trois chefs de cuisine invités dans le cadre de ce concours qui récompense la qualité des plats ainsi que la justesse des accords mets-vins, ont donc donné l'impression aux membres du jury d'assister déjà à la finale. Un jury présidé par Christophe Bacquié, le chef doublement étoilé et MOF de L'Hôtel du Castellet, dans le Var.

Sous les yeux également de l'actrice Gabrielle Lazure et de l'ancien international de football Manuel Amoros, Olivier Chaussy (Le Bercail, Avignon) a pris la deuxième place avec une entrée qui devait obligatoirement être composée de Saint-Jacques et de deux garnitures à base de légumes racines. Enfin Jérôme Bartoletti (Hôtel Imperator, Nîmes) a travaillé sur le plat principal en trouvant l'inspiration autour du pintadeau fermier Label Rouge de L'Européain qui devait être servi avec deux garnitures à base de petit épeautre et de courge.

Mathieu Desmarest est donc qualifié pour la finale. Le premier de ses deux autres adversaires sera connu à l'issue de la sélection hivernale prévue le 30 janvier, toujours au Château de Vaudieu.

 

Les noix de Saint-Jacques saisies et citron main de Buddha, carottes rainbow glacées à l'anis étoilé et purée de panais légèrement fumée du chef Olivier Chaussy a fait excellent ménage avec Le clos du belvédère 2015, le Châteauneuf-du-Pape du Château de Vaudieu.  © Jean Bernard

Les noix de Saint-Jacques saisies et citron main de Buddha, carottes rainbow glacées à l'anis étoilé et purée de panais légèrement fumée du chef Olivier Chaussy a fait excellent ménage avec Le clos du belvédère 2015, le Châteauneuf-du-Pape du Château de Vaudieu. © Jean Bernard

Le Gigondas du Domaine des Bosquets, cuvée le Lieu dit 2011, était associé au plat de Jérôme Bartoletti, un pintadeau farci, courges confites au parfum de garrigue, cromesqui de petit épeautre, émulsion de foie gras.  © Jean Bernard

Le Gigondas du Domaine des Bosquets, cuvée le Lieu dit 2011, était associé au plat de Jérôme Bartoletti, un pintadeau farci, courges confites au parfum de garrigue, cromesqui de petit épeautre, émulsion de foie gras. © Jean Bernard

Christophe Bacquié a salué le travail des chefs et souligné la forme de courage qui est nécessaire pour participer à un concours, quel qu'il soit.  © Jean Bernard

Christophe Bacquié a salué le travail des chefs et souligné la forme de courage qui est nécessaire pour participer à un concours, quel qu'il soit. © Jean Bernard

Le but du concours est aussi de provoquer des rencontres entre les chefs et de les inciter à s'aider mutuellement au moment de dresser les assiettes. Mission accomplie une nouvelle fois.  © Jean Bernard

Le but du concours est aussi de provoquer des rencontres entre les chefs et de les inciter à s'aider mutuellement au moment de dresser les assiettes. Mission accomplie une nouvelle fois. © Jean Bernard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article