Le Miam, un salon gastronomique à croquer dans le Gard

Publié le par Jean Bernard

En 2015, le Limousin était l'invité d'honneur d'un salon Miam qui a attiré plus de 17000 visiteurs. DR

En 2015, le Limousin était l'invité d'honneur d'un salon Miam qui a attiré plus de 17000 visiteurs. DR

Depuis sa naissance il y a 24 ans, le salon Miam a fait d'Alès la capitale gardoise de la gastronomie et des produits du terroir. Et si les exposants venaient essentiellement du Gard au tout début, désormais ce sont toutes les régions françaises qui sont représentées. Il en est de même pour les visiteurs qui sont toujours plus nombreux année après année : plus de 17.000 personnes ont été recensées en quatre jours d'ouverture en 2015.

Afin de poursuivre en ce sens, les organisateurs (la CCI Alès Cévennes) ont décidé depuis quelques années de mettre à l'honneur un région de France. Après le Limousin il y a un an, ce sera le tour de la Bretagne de rythmer cette manifestation du vendredi 18 au lundi 21 novembre, au parc des expositions d'Alès Agglomération.

Dégustations de spécialités gastronomiques et viticoles, animations culinaires et points de restaurations sont quelques-uns des points de repères que va découvrir le parrain de l'édition 2016, Fabien Fage. Chef étoilé du restaurant Le Prieuré, à Villeneuve-lès-Avignon, il inaugurera le salon vendredi en fin de matinée et ira à la rencontre des producteurs tout autant que des élèves du Campus de l'apprentissage ou bien encore des chefs de la Confrérie des restaurateurs de métier du Gard.

A un mois des fêtes de Noël, ce salon permet également de glaner des idées de recettes et de remplir son panier de champagne, foie gras et autres gourmandises.

Infos pratiques :

Parc des expositions d’Alès, Route d’Uzès, 30340 Méjannes-les-Alès.
• Nocturnes vendredi et samedi jusqu’à 22 heures,
• Vendredi 18 et samedi 19 novembre : de 10 h à 22 heures,
• Dimanche 20 novembre de 10 h à 20 heures,
• Lundi 21 novembre : de 10 h à 18 heures.
• Entrée Générale : 4€.
• Gratuit pour les moins de 12 ans et après 19 heures.

Commenter cet article