Nîmes Toquée 2016 : vin et gastronomie unis pour offrir un grand millésime

Publié le par Jean Bernard

Bernard Angelras, Vincent Croizard et Nicolas Ponzo : les mondes du vin et de la gastronomie unissent leurs efforts au service de Nîmes Toquée. © Jean Bernard

Bernard Angelras, Vincent Croizard et Nicolas Ponzo : les mondes du vin et de la gastronomie unissent leurs efforts au service de Nîmes Toquée. © Jean Bernard

Pendant trois jours, les 11, 12 et 13 novembre 2016, la ville de Nîmes va célébrer ses vins, la gastronomie et la culture. Cette manifestation imaginée par l'appellation Costières de Nîmes débutera le vendredi 11 tout près des célèbres arènes. L'Appart City récemment ouvert dans les locaux de l'ancienne poste proposera de réserver l'une de ses suites pendant 90 minutes pour y accueillir un vigneron qui viendra présenter son vin accompagné de quelques produits à grignoter issus des halles de Nîmes (Pass room service 38 €).

Le lendemain, cap sur l'hôtel Chouleur où seront réunis vignerons et artistes. On pourra déguster vins et tapas en attendant la fin de la journée et l'animation musicale qui se poursuivra une partie de la nuit (Pass maison toquée 15 €)

Toujours le samedi, une quinzaine de restaurants de la ville vont passer en mode Tables toquées. Au déjeuner et au dîner, ils proposeront des menus imaginées spécialement pour cette manifestation et les gourmands pourront choisir entre deux formules : bistronomie ou gastronomie sachant que le prix du pass varie de 47 à 61 € en fonction du niveau de prestation et que les vins sont compris dans chaque menu.

Le dimanche, la conclusion de Nîmes Toquée aura pour cadre Pablo Romero, l'un des lieux les plus animés de Nîmes en temps de feria. Georges Weil, le chef du restaurant La marmite y proposera un brunch façon terroir accompagné des vins des Costières (Pass brunch à partir de 28 €).

Cet ensemble d'animations a été présenté par Bernard Angelras (président des Costières de Nîmes), son directeur Nicolas Ponzo et le chef Vincent Croizard, propriétaire du restaurant éponyme et président de la Confrérie des restaurateurs de métier du Gard.

2016, millésime très bon et peut-être mieux !

Auparavant, un point sur la récolte 2016 a permis aux responsables des Costières d'évoquer "un millésime très bon, voire exceptionnel, avec des degrés moyens supérieurs à 14 et un volume qui sera légèrement inférieur à celui de 2015." Enfin dans cette zone d'appellation, la production de vin rouge reste majoritaire (50%) devant le vin rosé (40%) et le vin blanc (10%).

Dans un autre registre, les Costières de Nîmes ont entrepris une démarche de hiérarchisation afin de cibler les meilleurs terroirs de l'appellation. "On est partis sur une hiérarchisation de type rhodanien avec dans un premier temps l'attribution de dénominations géographiques complémentaires. Une zone Nord baptisée Saint Roman et une zone Sud baptisée Franquevaux constituent la base du dossier déposé à l'INAO pour les vins rouges et blancs. A l'intérieur de chaque zone, la récolte 2016 devra démontrer que ce que nous affirmons en termes de sélection de parcelles correspond bien à la réalité sur le plan de la qualité et du caractère du vin."

La suite d'un long feuilleton qui a débuté il y a trois ans...

 

Commenter cet article