Meilleur sommelier de France 2016 A la rencontre de Pierre Vila Palleja

Publié le par Jean Bernard

© Jean Bernard /

© Jean Bernard /

Pierre VILA PALLEJA (Le petit sommelier – Paris) disputera le 6 novembre 2016, la demi-finale du concours du Meilleur sommelier de France. Voici quelques éléments pour mieux le connaître.

S'il aime visiblement se remettre en question et sentir la montée d'adrénaline qui accompagne chacune de ses participations à un concours, Pierre Vila Palleja revendique avec insistance le fait qu'à ce jour il n'a remporté aucun titre majeur dans le monde de la sommellerie. Meilleur jeune sommelier de France, Meilleur sommelier de France (il était cependant en phase finale en janvier 2011) ou encore Master of Port : aucune de ces compétitions professionnelles ne figure pour l'instant à son palmarès. Il est bon cependant de souligner qu'en 2015, il était en finale du concours Un des Meilleurs Ouvriers de France.

Et puis, si le restaurant parisien de ses parents, à deux pas de la gare Montparnasse, s'appelle ''Le petit sommelier'', c'est bien parce qu'un jour de mai 2008 il a reçu des mains d'Andreas Larsson, Meilleur sommelier du monde 2007, le trophée récompensant sa victoire en finale du concours Chapoutier du Meilleur élève sommelier en vins de France. C'était alors une manière de rendre hommage au petit, en l'occurrence très grand, de la famille. Un fils qui a accumulé les diplômes (Bac technologique, BTS hôtellerie, mention complémentaire sommellerie et licence en management hôtelier). Il a également trouvé sa place dans quelques-uns des plus prestigieux restaurants de la capitale : Ritz, Crillon, Lasserre.

Mais finalement, il y a quatre ans, il a pris en charge le restaurant du 14e arrondissement, a fait du vin son image de marque, a obtenu une belle reconnaissance médiatique et surtout a séduit une très large clientèle.

Son appellation du Sud-Ouest préférée : « Le Jurançon sec, une AOC pleine de nuances et de grands vignerons qui produisent des vins alliant complexité, texture généreuse et fraîcheur saline. »

Son vin du Sud-Ouest coup de cœur : « Un Bergerac blanc, la cuvée Anthologia 1996 du Château tour des gendres, de Luc de Conti. »

Commenter cet article