Meilleur sommelier de France 2016 A la rencontre de Pierre Jacob

Publié le par Jean Bernard

 © Jean Bernard

© Jean Bernard

Pierre JACOB (Le clos des sources – Thannenkirch) disputera le 6 novembre 2016, la demi-finale du concours du Meilleur sommelier de France. Voici quelques éléments pour mieux le connaître.

En juin 2015, sur la scène du Palais des congrès de Bordeaux, Pierre Jacob offrait à la Lorraine le titre de Meilleur jeune sommelier de France – Trophée Duval-Leroy.

A tout juste 22 ans, il s'invitait alors dans le concert des sommeliers titrés au pas de course, surprenant au passage  des candidats pourtant plus expérimentés. Sa présence cette année en demi-finale du Meilleur sommelier de France prouve que ce jeune talent est tout sauf une étoile filante.

Résolument attiré par les métiers de la salle, il a obtenu BEP puis Bac professionnel avant d'intégrer une mention complémentaire en sommellerie au lycée Raymond-Mondon, à Metz. Juste une étape pour lui qui a voulu ensuite approfondir ses connaissances en profitant des opportunités de formation en alternance offertes par le brevet professionnel sommelier. Les deux années passées entre le lycée professionnel Albert-Bayet de Tours et le restaurant La Côte Saint-Jacques, en Bourgogne, lui ont permis de gagner en maîtrise et en confiance aussi.

Cet habitué des podiums, second du Trophée international des vins de Tokay puis du Trophée Mumm et troisième du Trophée Chapoutier du Meilleur élève sommelier en vins de France en 2013, l'année du sacre de Bastien Debono, a surpris en choisissant d'aller découvrir le métier de caviste à Paris. Une parenthèse de quelques mois avant de mettre le cap sur Thannenkirch et de rejoindre un établissement qui promeut la richesse gastronomique du terroir alsacien et lui permet d'apporter une touche personnelle à la carte des vins.

Son appellation du Sud-Ouest préférée : « L'appellation Jurançon pour l'exotisme des arômes, les jeux de textures et l'expression du vin en rétro-olfaction. »

Son vin du Sud-Ouest coup de cœur : « Là, je pars du côté de Fronton avec la cuvée Don Quichotte du domaine Le Roc. »

Commenter cet article