Meilleur sommelier de France 2016 A la rencontre de Jean-Baptiste Klein

Publié le par Jean Bernard

 © Jean Bernard

© Jean Bernard

Jean-Baptiste KLEIN (Le Chambard, Kaysersberg) disputera le 6 novembre 2016, la demi-finale du concours du Meilleur sommelier de France. Voici quelques éléments pour mieux le connaître.

Finaliste il y a deux ans de ce même concours alors organisé à Beaune, Jean-Baptiste Klein affiche une volonté qui se traduit par une progression régulière en concours. Ce qui lui vaut d'être déjà porteur d'un titre national. En 2011, à Vertus au cœur de la Champagne, il devenait Meilleur jeune sommelier de France en remportant le trophée Duval-Leroy.

Discret mais toujours prêt à saupoudrer d'humour ses remarques, cet Alsacien a d'abord besoin de jauger un concours, d'en prendre le pouls. Le Master of Port, concours spécialisé basé sur la connaissance des vins de Porto, il l'a découvert en 2010 (il n'avait que 23 ans) est revenu en 2012 et s'est hissé en finale en 2015. Idem pour le Meilleur sommelier de France, engagé dès 2012 dans l'aventure, il atteignait la demi-finale avant de batailler vraiment pour le titre deux ans plus tard.

Un entêtement qu'il aurait pu tout aussi bien exprimer dans les concours de cuisine. Formé au CFA du Lycée Storck, à Guebwiller, il a d'abord préféré s'installer aux fourneaux. Après un BEP, il obtient un Bac pro et c'est seulement ensuite qu'il revêt le costume et la cravate et découvre le métier de sommelier.Pas n'importe où puisqu'il a enchaîné des séjours chez Marc Meneau puis aux côtés de Régis Marcon avant de mettre le cap plein Sud (Moulin de Mougins) puis de se rapprocher de l'Alsace en faisant halte au Clos des Sens à Annecy-le-Vieux et enfin de rejoindre au cours de l'été 2016 le très créatif Olivier Nasti (deux étoiles Michelin) au Chambard à Kaysersberg (http://www.lechambard.fr/fr/).

« Comprendre le travail du vigneron, valoriser la cuisine du chef par des accords mets-vins réussis et chercher à offrir un souvenir et une émotion bien particulière au client », constitue son credo professionnel.

Une approche qui a séduit les équipes du guide Gault & Millau au point de faire du professionnel alsacien son jeune sommelier de l'année 2017 !

Son appellation du Sud-Ouest préférée : « Sans aucun doute Irouléguy. J'aime ce terroir, le vignoble qui s'y exprime, la diversité et la rareté des vins produits dans cette région. »

Son vin du Sud-Ouest coup de cœur : « Je suis sensible au travail de Michel Riouspeyrous sur le domaine Arrextea, en particulier la cuvée Grès, un blanc produit essentiellement à base de petit manseng. »

Commenter cet article