Meilleur sommelier de France 2016 A la rencontre de Bastien Debono

Publié le par Jean Bernard

© Jean Bernard

© Jean Bernard

Bastien DEBONO (Oustau de Baumanière – Les Baux de Provence) disputera le 6 novembre 2016, la demi-finale du concours du Meilleur sommelier de France. Voici quelques éléments pour mieux le connaître.

Pas un matin ne se passe, lorsqu'il arrive sur son lieu de travail au Baux-de-Provence, sans que Bastien Debono ne savoure la chance qu'il a de pouvoir évoluer dans un lieu aussi magique. Cet univers c'est celui de L'Oustau de Baumanière (** Michelin) dont la cave, l'une des plus prestigieuses de France, lui permet aussi de réviser au quotidien ses connaissances des appellations et des domaines.

A 24 ans, il profite également de l'expérience de Gilles Ozzello, le chef sommelier de cette institution gastronomique, pour grandir et assouvir sa passion des concours. Un goût de la compétition qui s'est affirmé en 2013, alors qu'il bouclait sa mention complémentaire en sommellerie. Il remportait le Trophée Chapoutier du Meilleur élève sommelier en vins de France et, toujours la même année, s'imposait en finale du Trophée Colombo.

En parallèle, il a mené ses études avec le même succès. Déjà titulaire d'un bac technologique hôtelier et d'un BTS art culinaire et art de la table, il décrochait ensuite une licence commerce des vins et œnotourisme avant de se poser en Provence. Une région dont il s'est éloigné professionnellement une fois, le temps d'un stage parisien au Bistrot du sommelier de Philippe Faure-Brac. Pour le reste, il a préféré le Var à l'Hostellerie Les gorges de Pennafort et Marseille du côté du Petit Nice, avec Gérald Passédat.

A noter qu'en 2015, il atteignait la demi-finale du concours du Meilleur jeune sommelier de France – Trophée Duval-Leroy.

Son appellation du Sud-Ouest préférée : « Les eaux de vie de vin de l'Armagnac. C'est notamment sentimental car mes grands-parents et d'autres membres de ma famille en produisent. »

Son vin du Sud-Ouest coup de cœur : « J'en ai deux ex-aequo : sur Marcillac, la cuvée les Rougiers du Domaine du Cros et sur Madiran la cuvée Vieilles Vignes du domaine Labranche-Laffont. »

Commenter cet article