Sommeliers de Paris : soirée de gala émouvante et pétillante !

Publié le par Jean Bernard

David Biraud, deuxième du concours A.S.I. du Meilleur sommelier du monde a eu droit a été fêté comme un champion. © Jean Bernard
David Biraud, deuxième du concours A.S.I. du Meilleur sommelier du monde a eu droit a été fêté comme un champion. © Jean Bernard

Organisé au Four Seasons Hotel George V, le 106e gala de l'Association des sommeliers de Paris a réuni près de 300 personnes. Et pour tous les participants accueillis par Jean-Luc Jamrozik, le président de l'ASP, et les membres de son équipe, cette soirée fut d'abord l'occasion de saluer, féliciter et réconforter aussi David Biraud, quelques jours seulement après la finale du concours A.S.I. du Meilleur sommelier du monde qu'il a terminé à la deuxième place.

Le candidat français a d'abord été invité à présenter le premier vin, le Cristal 2002 de la maison Louis Roederer qui accompagnait un ris de veau. Ensuite, il a profité de sa présence au micro pour revenir sur le concours et évoquer ses regrets de n'avoir pu ramener en France un titre international attendu depuis seize ans désormais. Il a également remercié ceux qui l'ont accompagné et encouragé en Argentine et n'a pas oublié d'évoquer, avec beaucoup d'émotion, l'ensemble du travail réalisé durant des mois avec l'aide des membres de son équipe, au Mandarin Oriental, ainsi que de nombreux adhérents de l'A.S.P. La gorge nouée, le sommelier vendéen a eu droit alors à une standing ovation...

10.000 euros pour la bourse aux candidats français

Passée l'émotion, le dîner, signé Christian Le Squer et placé sous la responsabilité d'Eric Beaumard, se poursuivait, toujours placée sous le signe d'un hommage rendu aux grandes cuvées de champagne. Tour à tour, les participants allaient apprécier le mariage entre le homard et la cuvée Sir Winston Churchill 2004 (Pol Roger) puis entre l'oursin et la cuvée Plénitude deuxième 1998 (Dom Pérignon). Suivaient pour conclure le Champagne Charlie 1989 servi en jéroboam (Charles Heidsieck) et Collection 1982 en magnum (Krug).

Temps fort de cette soirée, la vente aux enchères de vins d'exception, a permis à de nombreux participants d'apporter ainsi leur soutien à l'A.S.P. Trois lots étaient spécialement réservés à la bourse d'aide aux candidats français préparant une compétition internationale. Une initiative lancée par l'Union de la sommellerie française à laquelle Jean-Luc Jamrozik et les membres de son bureau ont voulu s'associer. La somme de 10.000 euros a été ainsi recueillie.

Autour de Jean-Luc Jamrozik, président de l'A.S.P., cinq chefs de cave de grandes maisons de Champagne étaient présents au George V. © Jean Bernard

Autour de Jean-Luc Jamrozik, président de l'A.S.P., cinq chefs de cave de grandes maisons de Champagne étaient présents au George V. © Jean Bernard

Tour à tour, David Biraud, Florent Martin, Eric Beaumard et Manuel Peyrondet ont présenté les cuvées de prestige proposées lors du dîner. © Jean BernardTour à tour, David Biraud, Florent Martin, Eric Beaumard et Manuel Peyrondet ont présenté les cuvées de prestige proposées lors du dîner. © Jean Bernard
Tour à tour, David Biraud, Florent Martin, Eric Beaumard et Manuel Peyrondet ont présenté les cuvées de prestige proposées lors du dîner. © Jean BernardTour à tour, David Biraud, Florent Martin, Eric Beaumard et Manuel Peyrondet ont présenté les cuvées de prestige proposées lors du dîner. © Jean Bernard

Tour à tour, David Biraud, Florent Martin, Eric Beaumard et Manuel Peyrondet ont présenté les cuvées de prestige proposées lors du dîner. © Jean Bernard

Le gala de l'A.S.P. affiche complet chaque année. © Jean Bernard

Le gala de l'A.S.P. affiche complet chaque année. © Jean Bernard

© Jean Bernard
© Jean Bernard
© Jean Bernard
© Jean Bernard
© Jean Bernard
© Jean Bernard
© Jean Bernard
© Jean Bernard

© Jean Bernard

Publié dans Sommellerie, VIN

Commenter cet article