Meilleur sommelier du monde : entrez dans l'ambiance à Mendoza

Publié le par Jean Bernard

Les medias sont présents en force à Mendoza pour assurer la couverture du concours.  © Jean Bernard
Les medias sont présents en force à Mendoza pour assurer la couverture du concours. © Jean Bernard

A Mendoza, ce vendredi, l'arrivée des différentes délégations puis l'enregistrement des candidats avec la distribution du tablier professionnel qu'ils porteront durant les épreuves, ont donné le coup d'envoi du 15° concours A.S.I. du Meilleur sommelier du monde.

Ensuite, en fin d'après-midi, alors qu'une dégustation de vins argentins permettait aux différentes délégations de se retrouver, Andres Rosberg, le vice-président A.S.I. des Amériques et maître d'oeuvre de l'organisation déclarait ce 15° concours ouvert.

Un bref discours pour évoquer les partenaires, la mobilisation des sommeliers argentins et le travail réalisé depuis quatre jours par le comité technique a précédé la première sortie dans le vignoble avec une découverte du domaine Trapiche. Plusieurs pôles de dégustation étaient proposés avant le dîner. Puis, très vite, les concurrents ont été invités à rejoindre leur bus afin de retrouver leur hôtel et profiter d'un sommeil réparateur avant la première journée d'épreuves.

Entre temps, Gérard Basset, directeur du comité technique a évoqué, au micro de Bulles Gourmandes, la mise en place des épreuves.

Présentation du domaine Trapiche, rafrîchissement effervescent à la descente des bus et aperçu de la cuisson à la braise de deux veaux ont précédé la dégustation.  © Jean BernardPrésentation du domaine Trapiche, rafrîchissement effervescent à la descente des bus et aperçu de la cuisson à la braise de deux veaux ont précédé la dégustation.  © Jean Bernard
Présentation du domaine Trapiche, rafrîchissement effervescent à la descente des bus et aperçu de la cuisson à la braise de deux veaux ont précédé la dégustation.  © Jean Bernard

Présentation du domaine Trapiche, rafrîchissement effervescent à la descente des bus et aperçu de la cuisson à la braise de deux veaux ont précédé la dégustation. © Jean Bernard

Le bâtiment technique du domaine Trapiche date de 1912.  © Jean Bernard

Le bâtiment technique du domaine Trapiche date de 1912. © Jean Bernard

 © Jean Bernard

© Jean Bernard

 © Jean Bernard

© Jean Bernard

 © Jean Bernard

© Jean Bernard

Commenter cet article

douddouz mustapha 19/04/2016 10:19

Bonne chance .a tous les condidats