Meilleur sommelier du monde : de la demi-finale à la fête du Malbec

Publié le par Jean Bernard

Pour les candidats, la demi-finale a commencé très tôt, dimanche, avec un nouveau questionnaire toujours aussi complexe. © Jean Bernard
Pour les candidats, la demi-finale a commencé très tôt, dimanche, avec un nouveau questionnaire toujours aussi complexe. © Jean Bernard

Ce dimanche, à Mendoza (Argentine), a débuté très tôt pour les 15 demi-finalistes du concours A.S.I. du Meilleur sommelier du monde. Réunis dès 7 h 15, ils ont une fois planché sur un questionnaire avant de procéder à l'identification de six boissons servies dans des verres noirs.

Ensuite, chacun à leur tour, ils ont disputé une sorte de marathon, enchaînant cinq ateliers qui allaient de la dégustation à l'accord met et vin, de la gestion à l'argumentation commerciale. Du premier à entrer en piste, le Danois Christian Jacobsen, à la dernière à entrer dans l'arène, l'Irlandaise Julie Dupouy, après plus de deux heures d'attente tous ont dû composer avec la tension et la nécessité d'être au maximum de sa concentration afin de déceler les pièges imaginés par le comité technique.

Ensuite, les candidats ont rejoint les délégations au domaine Terrazas de los Andes où le repas était servi sous un immense chapiteau. Puis, retour à Mendoza pour une dégustation proposée par 80 domaines et enfin la soirée marquant la journée internationale du malbec.

Ce lundi, direction le vignoble avec pas moins de trois visites et dégustations.

Un moment de détente pour des candidats qui ne sauront que mardi, vers 15 h 30 (heure locale), quels seront les trois d'entre eux qui disputeront aussitôt le finale en public.

Jusque-là, ils devront avoir les nerfs solides afin de faire preuve d'une patience forcée...

Pour le Français David Biraud, comme pour les autres, six boissons "cachées" dans des verres noirs étaient à identifier. © Jean Bernard

Pour le Français David Biraud, comme pour les autres, six boissons "cachées" dans des verres noirs étaient à identifier. © Jean Bernard

La Finlandaise Heidi Makinen au cours de l'épreuve d'accord met et vin. © Jean Bernard

La Finlandaise Heidi Makinen au cours de l'épreuve d'accord met et vin. © Jean Bernard

La Japonais Hiroshi Ishida était finaliste en 2000 à Montréal. Après une longue absence en concours, il espère faire au moins aussi bien cette année. © Jean Bernard

La Japonais Hiroshi Ishida était finaliste en 2000 à Montréal. Après une longue absence en concours, il espère faire au moins aussi bien cette année. © Jean Bernard

Auteur d'une très belle prestation, l'Irlandaise d'Agen Julie Dupouy était très sollicitée par les médias argentins. © Jean Bernard

Auteur d'une très belle prestation, l'Irlandaise d'Agen Julie Dupouy était très sollicitée par les médias argentins. © Jean Bernard

Pour le déjeuner-dégustation au Domaine Terrazas de los Andes, les pièces de boeuf étaient marquées au fer rouge. © Jean Bernard

Pour le déjeuner-dégustation au Domaine Terrazas de los Andes, les pièces de boeuf étaient marquées au fer rouge. © Jean Bernard

La dégustation proposée en fin de journée à tous les participants a permis de découvrir la production de plus de 80 domaines. © Jean Bernard

La dégustation proposée en fin de journée à tous les participants a permis de découvrir la production de plus de 80 domaines. © Jean Bernard

Deux des quatorze Meilleurs sommeliers du monde : Philippe Faure-Brac (1992) et Armand Melkonian (1969) ont pris le temps de déguster quelques-uns des vins présentés. © Jean Bernard

Deux des quatorze Meilleurs sommeliers du monde : Philippe Faure-Brac (1992) et Armand Melkonian (1969) ont pris le temps de déguster quelques-uns des vins présentés. © Jean Bernard

Pour conclure la Journée internationale du malbec, une soirée (avec dégustation) a réuni l'ensemble des candidats et des délégations internationales. © Jean Bernard

Pour conclure la Journée internationale du malbec, une soirée (avec dégustation) a réuni l'ensemble des candidats et des délégations internationales. © Jean Bernard

Commenter cet article