Meilleur sommelier du monde 2016 le candidat belge sera un Français

Publié le par Jean Bernard

En septembre dernier, à Paris, Antoine Lehébel disputait les phases finales du Master of Port. © Jean Bernard
En septembre dernier, à Paris, Antoine Lehébel disputait les phases finales du Master of Port. © Jean Bernard

L'Ouest de la France serait donc une terre de sommeliers épris de compétition. Alors que le Vendéen David Biraud (Mandarin Oriental Paris), s'apprête à vivre son troisième concours A.S.I. du Meilleur sommelier du monde sous les couleurs de la France, Antoine Lehébel, Nantais pur jus, sera à ses côtés pour une grande première à ce niveau. Et lui, ce sont les espoirs de la Gilde des sommeliers de Belgique qu'il portera sur ses épaules.

Une étape de plus dans la vie de ce Breton de 34 ans qui rien ne destinait, à vrai dire, à évoluer dans le monde du vin et de la gastronomie. « En fait, en bouclant mes études de commerce par une année au Danemark dans le cadre d'Erasmus, j'ai eu envie de repartir avec le sac sur le dos. Direction Londres... » Et pour tout jeune Français qui se respecte, les petits boulots là-bas riment avec restauration.

Le voici qui porte des assiettes, plutôt bien, et intègre la brigade de salle du nouveau restaurant indien Rasoi Vineet Bhathia (aujourd'hui étoilé Michelin). « L'univers du vin a commencé à m'intéresser et le sommelier a décidé de me former à son métier de manière très informelle. Découvrir le vin en Angleterre est plutôt un atout. L'approche est beaucoup plus globale, le vin est un produit mondial, à l'inverse de ce que j'ai ressenti lorsque je suis revenu en France, cinq ans plus tard. Chez nous, tout tourne autour de nos vins, comme si ceux produits dans les autres n'existaient pas... »

Dégustation : plus à l'aise en anglais qu'en français

Chez les chefs étoilés où il pose son sac : Michel Guérard, dans les Landes, puis Michel Chabran, en Côtes du Rhône, il apprend autre chose. Et notamment à partir à la rencontre des vignerons. Il découvre aussi les concours, en particulier le Master of Port qui porte sur la connaissance des vins de Porto. « J'ai atteint deux fois les phases finales, en 2012 et 2015. Ne pas gagner ne m'a pas coupé l'envie de continuer ! » La preuve, quand il rejoint La Villa Lorraine, établissement étoilé de Bruxelles, il se replonge dans les bouquins professionnels, déguste beaucoup et travaille les différentes techniques du service.

Efforts payants, en 2014, il devient Meilleur sommelier de Belgique. « Et pour une fois, un francophone s'est imposé dans un concours où la domination est surtout flamande... »

Surtout, ce titre lui a ouvert les portes de la sélection pour le Mondial qui aura lieu du 15 au 19 avril, à Mendoza en Argentine. « Nous étions quatre, trois sommeliers flamands et moi-même. Et comme on ne peut pas passer les épreuves dans sa langue maternelle, j'ai choisi l'anglais. En dégustation notamment, mon vocabulaire est beaucoup plus riche qu'en français. Ma sélection a été bien acceptée et j'ai pu ensuite me préparer de manière intensive. J'avais déjà collecté beaucoup d'informations et noirci des fiches dans lesquelles je me plonge pendant la coupure au travail, le soir et le week-end. Je réalise aussi deux dégustations par semaine dans les conditions du concours et tous les jours, je mets le nez dans cinq spiritueux différents que je dois identifier. »

Les conseils du sommelier belge finaliste à Tokyo en 2013

Aristide Spies, candidat belge en 2013 au Japon et finaliste surprise du concours, a partagé aussi des trucs qui ont aidé le Nantais à s'organiser. Dans la dernière ligne droite, les deux hommes se sont réunis pour quelques entraînements.

« Quoi qu'il arrive, je vais au concours sans pression mais pas en touriste. Pour une première participation je me dois de faire le maximum. Atteindre la demi-finale, je serais super content ! » Une mission pas impossible alors que de nombreux habitués des concours internationaux ont pris du recul cette année, laissant peut-être la place à une nouvelle génération de sommeliers.

Meilleur sommelier du monde 2016 le candidat belge sera un Français

Publié dans Sommellerie, concours, VIN

Commenter cet article