La BD de la semaine : un western très original

Publié le par Jean Bernard

 © Dargaud éditeur
© Dargaud éditeur

Pas simple de renouveler le genre quand on s'attaque au récit western en bandes dessinées. Et bien les frères Maffre, Frédéric qui signe l'histoire et Julien qui se charge de la mettre en cases, y sont parfaitement parvenus.
Ils ont donné du corps à leur personnage principal et un vrai sens au récit. Tout cela en gardant les repères du genre et en parvenant à éviter les clichés. Ceux qui ont un peu de mémoire, et les autres qui ont le droit d'aller fouiller chez les bouquinistes, se rappelleront que la regrettée Laurence Harlé et le talentueux et trop rare Michel Blanc-Dumont y étaient parvenus au fil des dix albums de la série (Dargaud).
Il est d'ailleurs amusant de remarquer que c'est le même éditeur qui propose en cette rentrée le première épisode de Stern. Elijah de son prénom, voici un drôle de bonhomme, tout en longueur et vêtu de noir, qui exerce la profession de croque-mort dans la ville de Morrison, perdue au cœur du Kansas. En 1882 déjà, certains ayant la gâchette rapide, c'était loin d'être un métier de tout repos. Sauf qu'en faisant excès de zèle et moyennant quelques dollars de la veuve il se charge de l'autopsie rapide de l'un de ses "clients" retrouvé mort dans le lit d'une prostituée du saloon. Et là il comprend que le décès du gaillard en pièces détachées devant lui, n'est pas aussi naturel que le toubib du coin a pu le croire...

Une série en devenir

Une remise en cause qui voit entrer dans la danse quelques personnages très différents les uns des autres et qui contribuent tous à leur façon à éclairer l'affaire. Il y a l'ami de la victime devenu clochard par dépit autant que par goût de la boisson ou encore le beau-frère du mort venu, tiré à quatre épingles, cracher sur sa tombe.
Le récit gagne en intensité au fur et à mesure que l'on se transforme soi-même en shérif car si meurtre il y a eu, coupable il faut bien trouver.
Le dessin net, subtil quand c'est nécessaire et parfaitement dans le ton d'un récit finalement très noir, sert idéalement le premier volet de cette nouvelle série. Car il y aura une suite, c'est évident. Ce Stern qui porte sa pelle comme d'autres leur croix est à la fois perspicace et cultivé. Décalé en quelque sorte. Il est surtout chargé d'un passé qui pèse sur ses épaules.
Suivez le guide, direction le Kansas !
Le croque-mort, le clochard et l'assassin. Editions Dargaud, 13,99 €.

 © Dargaud éditeur

© Dargaud éditeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article