Trois ans déjà pour la nouvelle Table de Sorgues

Publié le par Jean Bernard

Sandrine et Jean-Paul Lecrocq vivent avec passion cette nouvelle aventure. © Jean Bernard
Sandrine et Jean-Paul Lecrocq vivent avec passion cette nouvelle aventure. © Jean Bernard

Ils ont quitté la vie de château, dans les gorges du Tarn, pour s’installer près de la mairie de Sorgues, à deux pas de Châteauneuf-du-Pape. Un choix que Sandrine et Jean-Paul Lecroq ne regrettent pas, bien au contraire. « Au moins, maintenant, je peux travailler la truffe ! » se réjouit le chef, lassé par des années d’une activité beaucoup trop saisonnière malgré tout le charme offert par le Château de La Caze, leur ancien établissement.

Trois ans déjà, donc, qu'ils ont repris la demeure cédée par Gérard Alonso. En centre-ville, elle n’a rien perdu de son charme, bien au contraire. Le couple de Lozériens a très vite donné un nouvel élan créatif sans pour autant bousculer la formule. A midi comme au dîner, le menu est fixe. Au déjeuner (38 €) entrée, plat, fromage et dessert se succèdent tout naturellement. Le soir, en ajoutant un deuxième plat de viande ou de poisson, l’addition grimpe à 52 €. Et c’est justifié !

Histoire de préparer le palais, feuilleté à la purée de pois chiches et bœuf cecina, blinis de pomme de terre crème et saumon sont quelques exemples des grignotages servis. Puis, profitant d’une dernière livraison, le chef avait composé un bain-marie de cèpes (de Lozère, bien entendu) servi avec choux de Bruxelles et chinois et quelques pois gourmands sur une crème prise au jus de viande. Goûteux à souhait et bien en harmonie avec la cuvée Fleur de terroir 2010 du domaine de la Ferme Saint-Martin, sélectionné par Sandrine qui se découvre une passion pour le travail en bio de certains vignerons.

Vitrine des vins de Châteauneuf-du-Pape

Plus classique, parmi une jolie sélection de vins au verre, elle opte pour le Domaine de la Janasse (2011) avec le filet de bar et encornets grillés relevé par quelques feuilles de basilic. Le tout sur un jus le plus naturel possible. L’ancien espoir une étoile n’a rien perdu de son inspiration.

Très joli chariot de fromages dont certains travaillés (fourme d’Ambert à l’eau de vie de poire) où témoignant d’un peu de nostalgie (Tomme de Lozère de la Chapelle Laurent). Osez les accompagner d’un vin rouge de l’Ardèche, la cuvée Babiole, un peu austère au nez mais très gourmand en bouche.

Ceux qui veulent jouer la carte de l'immédiate proximité découvriront que l'on fait ici la part belle aux vins de Châteauneuf-du-Pape avec un large éventail de la production. Au point de devenir une sorte de vitrine de la célèbre appellation.

La table de Sorgues, avenue du 19 mars 1962, 84700 Sorgues. 04 90 39 11 02.

A découvrir, entre Avignon et Châteauneuf-du-Pape, une cuisine généreuse, inventive et gourmande. © Jean Bernard

A découvrir, entre Avignon et Châteauneuf-du-Pape, une cuisine généreuse, inventive et gourmande. © Jean Bernard

Publié dans Gastronomie, VIN

Commenter cet article

perot Esmeralda 25/08/2015 18:05

Très beaux souvenirs de notre passage en 2014.pas possible pour nous en 2015 mais espérons bien nous rendre en 2016.
En effet le chariot de fromages exceptionnel avec évidemment pour mon compagnon et moi même les vins de chateauneuf-du-Pape.